Transformation de l’assurance santé : quels enjeux pour 2030 ?

0

Depuis l’avènement d’Internet à la fin des années 90 jusqu’à la vague d’ubérisation de ces dernières années, aucun secteur n’est à l’abri de se faire disrupter. D’où l’importance pour les acteurs de l’assurance santé de penser leur transformation pour en devenir un moteur plutôt qu’une victime. Face à la digitalisation de l’économie et à la montée en puissance des startups de l’Insurtech et des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), la concurrence s’annonce féroce.

De ce constat, des questions émergent : comment l’assurance santé doit-elle se transformer ? Quels sont ses enjeux pour l’avenir ? À quoi ressemblera-t-elle en 2030 ? Voici quelques éléments de réponse.

L’importance de maîtriser la transformation de l’assurance santé

Traditionnellement, le rôle d’un assureur était de rembourser des frais de santé. Or, dans le contexte actuel, il devient de plus en plus évident que, pour survivre, les acteurs de l’assurance santé seront contraints à diversifier leur activité ou du moins à la faire évoluer. Pour gagner de nouvelles parts de marché ou fidéliser leurs clients, ils devront offrir des produits et services différenciants, adaptés aux nouvelles attentes des consommateurs.

Cela exige d’être plus agile, plus compétitif et d’investir dans l’innovation, le point critique majeur pour l’assurance santé. Ce qui n’est pas simple quand on connaît les contraintes auxquelles les assureurs font face :

  • nouvelles réglementations plus strictes,
  • nécessité de réduire leurs coûts,
  • nécessité de gérer les flux financiers entrants et sortants de façon à garantir à tous une prise en charge optimale et pérenne.

Dans ce contexte, il est difficile pour les assureurs d’anticiper les changements et d’assurer le rôle de moteur de cette transformation. C’est pour cela que les acteurs de l’assurance santé doivent réfléchir ensemble à la façon dont le secteur doit évoluer et se transformer. Sinon, d’autres s’en chargeront à leur place.

Transformation de l’assurance santé : deux scenarios possibles

On peut envisager deux scénarios quand on parle de la transformation de l’assurance santé. Premier cas de figure : elle sera menée par de nouveaux acteurs entrants. Second cas de figure : ce sont les acteurs traditionnels du secteur, les assureurs, qui insuffleront le changement.

La transformation de l’assurance santé par de nouveaux acteurs

Aujourd’hui, l’économie favorise l’émergence de startups qui, en quelques années seulement, deviennent capables de bouleverser n’importe quel secteur d’activité. Valorisées à plusieurs milliards d’euros, elles sont agiles, agressives et ont soif de développement.

Il suffit d’observer l’exemple d’Uber, un cas d’école qui a donné naissance à un nouveau terme qui fait trembler les entreprises traditionnelles : l’ubérisation. La startup américaine a ainsi rebattu les cartes du secteur du transport, ce dernier n’ayant pas réussi à s’adapter à temps aux nouvelles exigences des consommateurs.

De la même manière, le secteur de l’assurance santé pourrait se faire ubériser s’il n’est pas préparé. Le terme « Insurtech » désigne d’ailleurs toutes les startups qui entendent révolutionner le modèle traditionnel de l’assurance. Et elles arrivent souvent là où on ne les attend pas.

La transformation de l’assurance santé par les assureurs eux-mêmes

C’est bien sûr le scenario idéal. Après tout, ce sont les assureurs qui détiennent l’expertise métier. Mais cela passera par un changement de culture et de positionnement. Peut-être deviendra-t-il nécessaire pour les acteurs actuels de se concentrer sur les risques plus lourds comme l’invalidité, l’incapacité ou l’hospitalisation plutôt que sur le remboursement de frais de santé moins graves.

Mais l’avenir de l’assurance santé est-elle vraiment une équation à deux inconnues ? Quid des GAFA ? Un troisième scenario serait-il envisageable dans lequel les GAFA s’empareraient des rênes de la transformation ?

Les GAFA joueront-ils un rôle dans la transformation de l’assurance santé ?

À vrai dire, cette hypothèse est peu probable. En effet, il existe au moins quatre barrières d’entrée qui rendraient la chose difficile. L’assurance santé :

  • Exige une forte expertise technique et métier, chose que les GAFA n’ont pas aujourd’hui ;
  • Exige des investissements importants sur le long terme, or l’assurance santé n’est pas un secteur d’investissement stratégique pour les GAFA ;
  • Est un secteur peu rentable, les marges y sont plus faibles que dans l’e-commerce, l’électronique ou la publicité en ligne par exemple ;
  • Est un secteur très règlementé, ce qui constitue une dissuasion naturelle.

De manière générale, ça n’en fait pas un secteur très attractif pour les GAFA. Sauf à acheter un acteur actuel ou à investir dans des niches comme l’assurance de personnes âgées ou dans des offres très basiques.

Ainsi, si les GAFA entendent jouer un rôle dans l’assurance santé, cela sera plutôt comme prestataires de services ou fournisseurs de données que comme assureurs à proprement parlé.

Les assureurs ont donc toutes les cartes en main pour gérer la transformation du secteur de l’assurance santé. Reste à décider quels assureurs ils veulent être en 2030. Pour en savoir plus sur le sujet, l’éditeur de logiciel et prestataire de services dans l’assurance santé Cegedim Insurance Solution a récemment publié un livre blanc intitulé “Et vous, quel assureur serez-vous en 2030 ?”.

Si vous avez des questions ou des remarques sur l’avenir de l’assurance santé, n’hésitez pas à les partager en commentaire !