Tarif / Réassurance : Le coût des contrats devrait augmenter après le séisme au Japon

Les renouvellements de contrats de réassurance du marché japonais, dont la date anniversaire intervient traditionnellement début avril, devraient occasionner des hausses de tarifs, mouvement qui pourrait se propager à l’ensemble du marché mondial, selon des experts.

La proximité du séisme survenu le 11 mars au Japon avec la date théorique de renouvellement des contrats a déjà amené plusieurs réassureurs à repousser l’échéance de trois mois, a expliqué Miles Trotter, manager général au sein de l’agence de notation AM Best.

Interrogé par l’AFP, les allemands Munich Re et Hannover Re, respectivement numéros un et trois du secteur, ont indiqué ne pas avoir procédé à des reports. « Étant donné l’ampleur des dégâts, il est probable que les assureurs japonais soient amenés à payer plus cher leur couverture de réassurance », estime Chris Waterman, directeur au sein de l’agence de notation Fitch Ratings.

Aucun des quatre premiers réassureurs mondiaux, Munich Re, Swiss Re, Hannover Re et Scor n’a souhaité faire de commentaire sur l’évolution des tarifs. Selon leurs estimations, l’événement va leur coûter, au total jusqu’à 2,8Mds d’euros, dont 1,2 pour le seul Munich Re. « Les prix vont probablement monter », confirme Kenji Kawada, vice-président au sein de l’agence de notation Moody’s, estimant même qu’il s’agit d’un « tournant » pour le marché mondial.

Depuis fin 2009, le marché de la réassurance est soumis à de fortes pressions sur les prix, l’offre étant supérieure à la demande. « Il y aura des ajustements de prix » pour la réassurance de catastrophe naturelle hors États-Unis, renchérit M. Trotter. « Je ne crois pas que le séisme japonais en lui-même est de nature à faire changer les prix au niveau mondial, mais cela pourra jouer le rôle de catalyseur combiné au tremblement de terre en Nouvelle-Zélande et aux inondations en Australie », analyse M. Waterman.

Il souligne que le coût des événements naturels des trois premiers mois de 2011 en fait le premier trimestre le plus onéreux de l’histoire pour les assureurs.

Paris, 25 mars 2011 (AFP)