T3 Swiss Life: croissance du chiffre d’affaires mais incertitudes sur les résultats

    Au cours des neuf premiers mois de 2008, le groupe Swiss Life a enregistré un volume de primes de 14,0 milliards de francs pour les activités poursuivies, soit une croissance de 1% par rapport à la même période de l’année précédente. Malgré la détérioration importante de la situation sur les marchés financiers depuis fin septembre, Swiss Life dispose d’une bonne dotation en capital.

    L’entreprise a pris diverses mesures pour éviter d’autres répercussions négatives de la crise des marchés financiers sur ses capitaux propres et sur son résultat. En raison de l’évolution extraordinairement négative qu’ont connue les marchés financiers depuis la fin septembre, Swiss Life n’atteindra pas le bénéfice net escompté d’un montant de 1,8 à 1,9 milliard de francs qu’elle avait envisagé fin août. Compte tenu de l’incertitude qui règne sur les marchés financiers, Swiss Life renonce à une réactualisation de ses prévisions de bénéfice.

    Bruno Pfister, président du directoire du groupe Swiss Life, a donné les précisions suivantes sur l’évolution des affaires: «Etant donné la difficulté des circonstances actuelles, je suis satisfait de l’évolution des activités opérationnelles. Nous sommes convaincus que les initiatives en cours, destinées à promouvoir les produits et la croissance, nous permettront d’améliorer notre position sur le marché de la prévoyance qui présente une croissance durable – ne serait-ce que parce que, en notre qualité d’assureur, nous pouvons offrir à nos clients la sécurité dont ils ont besoin. Malgré la grave crise financière actuelle, notre dotation en capital est bonne. Ces dernières semaines, nous avons nettement réduit les positions à risque de notre bilan, afin de protéger nos capitaux propres de nouveaux effets négatifs dus à cette situation exceptionnelle. Le fort durcissement de la crise financière depuis la fin septembre a cependant fait que nous ne pouvons confirmer nos prévisions de bénéfice pour 2008. Comme il n’est pas possible de faire des déclarations fiables sur l’avenir étant donné les incertitudes actuelles sur les marchés financiers, nous renonçons a réactualiser nos prévisions de bénéfice.»

    La dotation en capital reste solide – Réduction sensible des risques de placement
    Le durcissement de la crise des marchés financiers depuis la fin septembre a eu des effets sur différentes catégories du portefeuille des placements de Swiss Life. Ont été particulièrement touchés les placements alternatifs (hedge funds) ainsi que les obligations émises par des établissements financiers devenus insolvables ces dernières semaines. Compte tenu de la nouvelle aggravation qu’ont connue les bourses internationales, il a fallu également procéder à d’autres corrections de valeur sur des positions en actions. S’ajoutant à la forte hausse du franc face à l’euro, cette situation a fait que Swiss Life n’atteindra pas le bénéfice net de 1,8 à 1,9 milliard de francs envisagé pour 2008. A côté des bénéfices exceptionnels de 1,5 milliard de francs réalisés sur les ventes, Swiss Life enregistrera, pour l’exercice 2008, une perte sensible sur les activités poursuivies.

    Malgré l’évolution très défavorable des marchés financiers depuis fin septembre, Swiss Life reste toutefois bien capitalisée. L’entreprise a pris diverses mesures afin de protéger sa base de capital des effets à court terme de la crise sévissant sur les marchés financiers. Swiss Life a notamment décidé en temps voulu de faire usage de la possibilité offerte par le Comité des Normes Comptables Internationales (IASB) de comptabiliser au poste Prêts du bilan IFRS et à leur valeur de marché au 1er juillet 2008, certains emprunts obligataires jusque-là inscrits comme actifs financiers disponibles à la vente, mais pour lesquels il n’y a pas d’intention de cession dans un proche avenir. Les effets à court terme des fluctuations de valeur marchande de ces titres sur les capitaux propres sont de ce fait éliminés, ce qui correspond mieux aux engagements qui y sont liés ainsi qu’à l’orientation des activités à long terme. Swiss Life a ainsi reclassé des emprunts obligataires pour une valeur comptable au 1er juillet d’environ 15 milliards de francs. Le taux de solvabilité du groupe, calculé conformément aux prescriptions de l’Office fédéral des assurances privées sur la base du bilan établi selon les normes comptables IFRS, atteignait près de 150% le 30 septembre 2008. De surcroît, Swiss Life a, en octobre, fait passer sa part d’actions bien au dessous de 1% et l’exposition au risque du portefeuille des hedge funds a été sensiblement réduit par des mesures de couverture.

    Arrêt du programme de rachat d’actions
    Etant donné le contexte de marché actuel, le conseil d’administration de Swiss Life a par ailleurs décidé de mettre un terme au programme de rachat d’actions en cours. Dans le cadre de ce programme de rachat d’actions approuvé par l’assemblée générale des actionnaires de mai 2008, Swiss Life a déjà racheté, à fin octobre 2008, environ 3 millions d’actions pour une valeur de 686 millions de francs. En ce qui concerne le versement du dividende, le conseil d’administration prendra sa décision lorsqu’il connaîtra le résultat annuel définitif, et compte tenu de la situation générale. Etant donné la situation actuelle fort différente, Swiss Life ne s’attend plus à ce que la masse du dividende atteigne 600 millions de francs, comme cela avait été envisagé au départ.

    Evolution satisfaisante des activités opérationnelles malgré un contexte de marché défavorable
    Au cours des neuf premiers mois de 2008, le groupe Swiss Life a enregistré un volume de primes de 14,0 milliards de francs pour les activités poursuivies, soit une croissance de 1% par rapport à la même période de l’année précédente. En Suisse, les recettes de primes ont reculé de 1% pour atteindre 6 908 millions de francs, ceci après une forte croissance l’année précédente. A l’étranger, le volume de primes de Swiss Life a progressé dans l’ensemble de 3% (5% en monnaie locale), ce qui le porte à 7 079 millions de francs. En France plus particulièrement, Swiss Life a enregistré une croissance de 10% (12% en monnaie locale) de son volume de primes sur un marché pourtant en recul; il s’établit à 4 385 millions de francs. En Allemagne, le volume de primes a diminué de 7% (6% en monnaie locale) et équivaut à 1 338 millions de francs. Pour les neuf premiers mois de l’année, le volume de primes enregistré par le Liechtenstein est de 1 040 millions de francs, soit 1% de moins que l’année précédente. Au Luxembourg, les recettes de primes ont régressé de 19% (18% en monnaie locale) et s’établissent à 315 millions de francs.

    Pour ce qui est du seul troisième trimestre de 2008, les recettes de primes du groupe Swiss Life ont atteint 3 075 millions de francs. La Suisse a réussi à augmenter ses recettes de primes de 1% au troisième trimestre par rapport à la même période de l’année précédente; elles se chiffrent à 1 001 millions de francs. La baisse de 11% du volume de primes total par rapport à la même période de l’année précédente s’explique avant tout par le contexte de marché défavorable et par la diminution du volume de primes de 45% au Liechtenstein, lequel a atteint 338 millions de francs.

    Ont également contribué à cette progression, outre la crise financière, les incertitudes que provoque la révision en cours de la législation fiscale en Allemagne. Swiss Life prévoit toujours, dans l’ensemble, une croissance marquée du volume de primes d’ici la fin de l’année pour le secteur d’activité des solutions d’assurance vie destinées à des particuliers fortunés.