Swiss Life annonce sa stratégie pour 2010 – 2012

Swiss Life France a annoncé ce matin par communiqué de presse sa stratégie pour les années à venir. L’objectif est de « soutenir une croissance rentable » pour le groupe et cela passe par le développement des activités de gestion de patrimoine et de santé, le cœur d’activité de Swiss Life.

Le groupe Swiss Life a fixé ses objectifs pour les 3 années (2010 à 2012 inclus) dans le cadre du programme Milestone et l’entité française, Swiss Life France, a pour sa part annoncé des évolutions « visant à consolider ses positions en assurance vie et santé, sur un marché où la concurrence s’intensifie » dévoile un communiqué de presse.

Parmi les mesures mises en œuvre pour les prochaines années, qui visent toutes la « croissance durable », Swiss Life France a choisi trois axes que sont le développement de la (multi)distribution, l’efficacité opérationnelle et une évolution de l’offre de produits.

Pour ce dernier point, l’assureur d’origine helvète entend se consacrer à « développer une offre répondant aux attentes d’une clientèle avertie ». Comptant parmi ses clients une proportion non négligeable de « clients aisés » (22%) selon les termes et les chiffres du communiqué, Swiss Life France veut les accompagner avec des produits plus complexes (unité de compte, produits structurés, produits à annuités variables, avenants de réorientation d’épargne) en matière d’épargne, doublés d’ingénierie patrimoniale et de services bancaires et financiers.

Swiss Life France est également bien placée sur le marché des travailleurs non salariés (TNS) et professions libérales ce qui lui ouvre la possibilité de favoriser la retraite et de prospecter les marchés des grandes et moyennes entreprises. Par ailleurs, la compagnie lancera un produit prévoyance pour les TNS dès le début de l’année 2010 et reconnaît que la libéralisation du marché de l’assurance emprunteur aiguise son appétit.

Toutes ces offres seront intégrées à un réseau de multidistribution dans lequel les conseillers de gestion de patrimoine indépendants (CGPI) devraient jouer un rôle actif. La compagnie annonce « la volonté de mettre à leur disposition de nouveaux services telle une plateforme bancaire proposée par Swiss Life Banque Privée » et envisage le développement à la fois d’un réseau de CGPI autour de la Financière du Capitole, ainsi que des partenariats avec les banques privées.

A cette fin, une « nouvelle équipe » sera dédiée aux relations avec les banques privées qui entrent donc dans les axes prioritaires développés par la compagnie. Le communiqué parle très rapidement d’internet et des boutiques ma « santé facile » en parlant pourtant d’un « accent mis » sur ces modes de distribution. A l’heure où les relations peuvent un peu compliquées avec les agents, il est préférable de ne pas trop mettre en avant les ventes directes.

Enfin, dernier point du programme 2010 – 2012 à la française, le renforcement de la compétitivité passe par le développement d’outils informatiques « afin de renforcer la délégation aux apporteurs et les services aux clients » et par la création d’une « division des opérations » qui devra favoriser la coopération entre les métiers.