Supervision : Insurance Europe contre une fusion entre l’Eiopa et l’EBA

La Fédération européenne des assureurs, Insurance Europe, se prononce contre la fusion entre l’Eiopa et une autre autorité européenne comme l’EBA. Cela conduirait à réduire l’efficacité dans la protection du consommateur.

En réponse à une consultation de la Commission européenne, Insurance Europe affirme que fusionner l’Eiopa avec l’EBA ou une autre autorité de supervision serait une erreur et pourrait réduire l’efficacité dans la protection du consommateur. Il en irait de même pour un transfert de certaines compétences de l’Eiopa vers d’autres autorités.

Selon la fédération, ces mouvements ne seraient pas synonymes de meilleure supervision. « Cela diluerait l’expertise dans le domaine de l’assurance acquise par l’Eiopa depuis sa création, souligne un communiqué. Les assureurs ont besoin d’un superviseur capable de comprendre leur modèle d’entreprise, leurs risques et leurs besoins ».

Quant à l’idée de créer un autre superviseur européen, elle est également balayée par Insurance Europe. « Il n’y a aucune preuve qu’une autre structure travaillerait mieux et justifierait les coûts, les risques et les années d’incertitude qu’apporterait sa mise en place ».

Pour autant, la fédération plaide pour une évolution dans la gouvernance de l’Eiopa. « L’application du vote à la majorité qualifiée pour toutes les décisions du conseil d’administration et l’amélioration de la transparence pourrait aider », conclut la fédération.