Stratégie : Coface mise sur la rentabilité dans son nouveau plan

L’assureur-crédit Coface, qui traverse une période adverse, a dévoilé mercredi les grandes lignes de son nouveau plan stratégique à horizon 2019 en vue d’améliorer sa rentabilité, notamment par des économies de coûts et en modernisant son fonctionnement.

Coface, qui avait renoncé en février dernier à ses objectifs de ventes et de rentabilité pour 2016, souhaite au terme de ce plan, baptisé « Fit to win » (« Conçu pour gagner », NDLR), à se positionner « comme le partenaire assurance-crédit global le plus agile du secteur » et à optimiser son modèle de capital, indique le groupe dans un communiqué. En termes financiers, l’assureur-crédit se fixe pour objectif d’atteindre un rendement sur fonds propres moyens de plus de 9% sur la période.

Il vise également un ratio combiné (indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes perçues) d’environ 83%. Indicateur essentiel pour évaluer la performance d’un assureur, un ratio combiné inférieur à 100% témoigne de l’efficacité technique d’un assureur. Affecté par le transfert de l’activité de gestion des garanties publiques à l’export à Bpifrance, Coface prévoit de réduire ses coûts de 30 millions d’euros d’ici à 2018 pour compenser cette perte.

Parallèlement, le profit généré par ce transfert d’activité permettra de financer la modernisation des processus du groupe, à hauteur de 35 millions d’euros, ainsi que les coûts de restructurations, évalués aussi à 35 millions d’euros, détaille Coface. Concrètement, Coface compte rationaliser son organisation notamment en simplifiant et en automatisant des processus, tel que ceux d’achats. Par ailleurs, les tâches à faible valeur ajoutée seront elles concentrées dans des centres existants.

Les réorganisations concernent l’ensemble du groupe à travers le monde, ont précisé Xavier Durand, directeur général de Coface, et Carine Pichon, directrice financière, lors d’une conférence téléphonique. Par ailleurs, Coface affirme vouloir mettre en place une « politique attractive » de distribution de ses dividendes en versant plus de 60% du résultat net.

En termes de solvabilité, l’assureur-crédit table sur un ratio de solvabilité compris entre 140% et 160%. Coface espère également faire la différence en matière d’expertise, notamment d’analyse des risques. Pour y parvenir, le groupe a décidé entre autres initiatives, « d’investir davantage dans l’enrichissement de ses bases de données d’information », mais aussi dans le recrutement et la formation.

Enfin, les stratégies seront différenciées entre les marchés matures, où l’accent sera mis sur l’innovation et les forces commerciales, les marchés à croissance stable et les marchés émergents plus volatiles, où le groupe compte se montrer plus sélectif.