Statégie / Allianz : « L’année 2011 est une année de transition » pour Jacques Richier

    A la suite d’une année « contrastée par rapport au groupe », le PDG d’Allianz France Jacques Richier qualifie l’année 2011 d’année de transition, après un plan de réorganisation mené entre 2008 et la mi 2011 et avant l’annonce d’un nouveau plan 2012 – 2015 prévue pour la fin de l’année. Entretien.

    News-Assurances Pro : Comment voyez-vous l’année 2011 pour Allianz France ?

    Jacques Richier : C’est une année de transition, en clair, une année de fin de chantier. En 2010, nous avons poursuivi la transformation de l’entreprise avec le plan OTP lancé en 2008. C’était un plan majeur, qui concernait 2.000 changements de postes pour les salariés, la fermeture de quatre sites, la spécialisation d’autres sites alors que la plupart de nos sites étaient généralistes.

    Cette transformation a également touché les réseaux de distribution ?

    Nous avons retravaillé sur le positionnement de nos réseaux. Ce sera fini en juin 2011. Nous avons voulu les spécialiser, les faire passer de réseaux produits à des réseaux marchés. Ainsi, le réseau vie est devenu le réseau des clients patrimoniaux, le réseau santé devient le réseau des professions libérales, des travailleurs indépendants et des seniors. On différencie les agents entre des agents orientés plus vers les particuliers et d’autres vers les professionnels et l’entreprise et le courtage est un réseau axé sur l’entreprise ou affinitaire. Ceci en parallèle de notre changement de marque.

    Les transformations ont aussi concerné des directions ?

    Le marketing a été logiquement réorganisé. Il a évolué et est maintenant organisé lui aussi autour des segments de marché : grand public, patrimoniaux, professionnels et entreprises. Avec un marketing « market management », nos réseaux qui ont changé et sont orientés marchés, avec notre modèle organisationnel qui est devenu plus fonctionnel, je pense que nous sommes en avance sur nos concurrents.

    Vous poursuivez tout de même des chantiers en 2011 ?

    Nous avons lancé quelques projets, en effet, pour faire le pont en quelque sorte, entre 2010 et 2012, année du prochain plan. Il s’agit par exemple de la gestion des sinistres et de la révision complète de tous nos « process ». Nous cherchons à fluidifier, à simplifier et à gagner du temps pour améliorer notre productivité et réaliser des économies.

    Vous êtes parvenus à réaliser des économies significatives ?

    Nous avions pour objectif en septembre 2008 d’économiser 200M d’euros et c’est ce que nous avons fait en continuant à investir sur la durée. C’est un plan dont nous sommes fiers, nous avons dit ce que nous voulions faire et nous l’avons fait.

    Vous préparez un nouveau plan pour 2012 ?

    Nous préparons pour la fin d’année un nouveau plan, oui. En 2011 nous déployons la partie « réseaux » avec le rôle, les missions et la rémunération de l’inspection que nous avons revus, les positionnements de chaque réseau également mais aussi les offres, avec des leviers simples : les coûts, la simplicité et la transparence pour la clientèle « retail » et côté entreprise, l’expertise, le conseil et une certaine réactivité. Nous travaillons cela de façon assez systématique pour que le plan 2012-2015 soit un plan d’accélération.