Les spécificités RH à connaître avant de s’implanter en Asie

0

Parmi les spécificités que l’Asie réserve aux entreprises américaines et européennes qui s’y implantent, la conduite des Ressources Humaines (RH) figure en bonne place. Les fortes tensions – plus fortes ici que partout ailleurs – en termes de talents (acquisition, développement, rétention) nécessitent la mise en place de stratégies RH particulièrement sophistiquées.

En effet, répliquer les schémas que les multinationales occidentales connaissent ailleurs ne permet pas de relever les défis humains, ni de lutter à armes égales sur les marchés asiatiques contre la concurrence des entreprises locales et internationales.

Dépasser le stade transactionnel des RH

Les professionnels des RH en Asie se sont traditionnellement concentrés sur les aspects transactionnels de la fonction : contrat, paie, aspects légaux et réglementaires, benefits basiques, etc. Mais, la pénurie des talents accélérée par la révolution technologique et digitale oblige à dépasser ce stade purement technique des RH : « workforce planning », image employeur, gestion dynamique des carrières, management de la performance aux niveaux tant collectifs qu’individuels, etc. Autant de défis stratégiques auxquels les DRH asiatiques sont confrontés et auxquels ils ont besoin d’être préparés et accompagnés !

Former puis retenir les talents d’aujourd’hui et les managers de demain

La formation des managers est même un enjeu en soi sur le continent asiatique. Les entreprises implantées en Asie doivent accélérer et renforcer la formation des jeunes talents, et des managers locaux, afin de les préparer à des fonctions de direction. Un facteur clé de succès sera dans les prochaines années la capacité des entreprises à faire monter en compétences ces futurs cadres. C’est autant une question de performance économique pure que de rétention des talents.

Retenir les talents en Asie implique qui plus est un focus particulier des RH sur les perspectives de carrière qui leur sont offertes. Notre étude Global Workforce 2016 montre que les salariés d’une société asiatique, qu’elle soit acheteuse ou achetée, sont 10% plus enclins que les américains et européens à quitter leur société dans les deux ans après une fusion-acquisition. Les collaborateurs asiatiques sont plus nombreux à penser qu’ils doivent quitter leur entreprise pour faire progresser leur carrière.

Les entreprises implantées en Asie doivent accélérer et renforcer la formation des jeunes talents, et des managers locaux, afin de les préparer à des fonctions de direction.

Ce facteur culturel se double d’une préférence des étudiants asiatiques pour un emploi au sein d’une entreprise nationale à dimension internationale. Les entreprises américaines et européennes doivent ainsi intensifier leurs efforts pour attirer et conserver les talents qui feront face dans les prochaines années à la révolution digitale.

Un cadre propice à la transformation des entreprises

L’Asie forme aujourd’hui des étudiants parmi les mieux préparés à la transformation numérique de l’économie, et en nombre. 8 millions d’étudiants sortiront des seules universités chinoises en 2017, selon le Forum Économique Mondial (WEF) : l’accent a été placé sur l’ingénierie et les nouvelles technologies, tout comme dans le reste du continent. Cependant, l’OCDE note, suivant le constat des multinationales présentes sur place, que ces étudiants sont peu formés en matière de « soft skills ». Les entreprises doivent prévoir des formations pour les profils juniors en communication, analyse et management.

Les RH au prisme de la culture

Notons un point fondamental pour conclure : les tendances RH évoquées ici, bien que communes aux pays du continent, se doublent de particularités nationales dont la prise en compte est tout aussi importante. Les particularités culturelles de chaque pays complexifient la définition des stratégies RH, formation incluse.

Par exemple, les entreprises occidentales qui s’installent en Chine sont encore nombreuses à ignorer l’importance du respect des aînés et des codes du Guanxi, qui régit toutes les relations interpersonnelles, donc le management. À chaque pays son « choc des cultures » : c’est la porte d’entrée sur les marchés économiques incontournables d’un continent qui deviendra lui-même d’ici peu le premier réservoir de talents au monde.

Source link

GRAS SAVOYE
Premier réseau de courtage d’assurance en France et tout particulièrement en région, Gras Savoye traite toute la chaîne des risques : le conseil, la négociation des contrats avec les assureurs, la gestion des contrats et des sinistres.
Gras Savoye est une société Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance.

Contacter Gras Savoye