Scor enregistre un bénéfice en recul de 24% au 1er trimestre, affecté par la baisse des produits financiers

    Le réassureur français Scor a enregistré au premier semestre un résultat net en recul de 24% à 184 millions d’euros, affecté notamment par la chute des produits financiers, passés de 348 à 149 millions, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.

    La baisse des produits financiers s’explique par la stratégie d’investissement de Scor, qui a massivement réorienté son portefeuille de placements vers des obligations à maturité courte, dont le rendement est plus faible.

    Le groupe a néanmoins cherché progressivement à “augmenter le rendement des actifs sans dégrader la qualité du portefeuille”, ce qui a permis de faire passer à 3% le rendement de ses investissements au deuxième trimestre, contre -0,3% au premier.

    Facteur handicapant au premier trimestre, le poids des dépréciations d’actifs s’est sensiblement réduit, pour se limiter à 28 millions au deuxième trimestre contre 156 millions pour les trois premiers mois de l’année.
    En réassurance, Scor enregistre une forte croissance de 18,4% des primes brutes émises, à 3,254 milliards d’euros.
    Solide sur le segment “non vie”, la progression est particulièrement soutenue en réassurance vie, avec une hausse de 23% des primes brutes émises.

    Une dynamique qui s’explique notamment par la conclusion de nouveaux contrats en Europe et au Moyen-Orient, l’acquisition du français Prévoyance Ré en 2008 et le pic d’activité aux Etats-Unis sur les produits de rentes indexés sur les actions, dû à une augmentation de la demande. Un mouvement qui ne devrait pas perdurer au second semestre, selon Scor.

    AFP