Santé/Prévoyance : La MGEN refond son offre

Touchée par une érosion de son portefeuille santé/prévoyance sur son cœur de cible, la MGEN a totalement revu sa gamme de produits.

Le processus de refonte a démarré en 2014 avec le lancement d’une offre d’entrée pour les plus jeunes. Baptisée “MGENERATION Initiale”, elle devient à partir du 1er septembre MGEN Initiale. Pour cette première phase, les objectifs ont été dépassés. “Nous souhaitions rajeunir notre portefeuille et enrayer la lente érosion de notre taux d’adhésion. C’est chose faite avec 21.178 adhérents au 30 avril 2015 sur ce produit dont 95% ont moins de 30 ans”, détaille Christophe Lafond, délégué national du groupe MGEN.

Au 1er septembre, trois autres offres verront également aux côtés de MGEN Initiale. Tout d’abord MGEN Référence, très proche de l’offre historique et unique proposée par la mutuelle depuis sa création. MGEN Equilibre proposera une prise en charge des dépassements d’honoraires et un forfait médecine complémentaire. Enfin, MGEN Intégrale renforce les couvertures du contrat Equilibre.

Dans les quatre cas, la mutuelle reste sur son principe d’offre globale nichant santé et prévoyance au sein du même contrat. “Nous sentions de la frustration de la part de nos adhérents sur le fait de n’avoir qu’une offre globale unique”, précise Christophe Lafond.

Ce changement de cap est aussi une façon de défendre son portefeuille dans le cadre de l’ANI. Les personnels de l’Education nationale ne sont pas directement concernés par la généralisation de la complémentaire santé aux salariés. Mais par le jeu des ayant droits, ils peuvent choisir le contrat groupe de leur conjoint. “Nous devions faire évoluer notre offre dans un contexte de marché de la complémentaire santé bousculé par l’ANI, poursuit Christophe Lafond. Nous nous y préparons en lançant des offres globales.”

Si d’aventure, les adhérents étaient tentés de bénéficier de l’offre santé collective de leur conjoint, la MGEN a prévu de découpler la santé et la prévoyance de ses offres globales pour conserver la partie prévoyance du contrat.

Côté tarif, la mutuelle reste sur le même principe que l’offre précédente, c’est-à-dire un pourcentage du revenu de l’adhérent selon un profil d’âge. Mais là où il y avait trois profils précédemment, la MGEN compte désormais 5 tranches d’âge, lui permettant d’affiner sa tarification. Et de rester compétitive, notamment dans les dernières tranches d’âge chez les retraités, une population remise au centre du jeu par François Hollande et Marisol Touraine à l’occasion du dernier congrès de la Mutualité.