Santé : Une pétition contre la privatisation de l’Assurance maladie

Dans une pétition, 140 personnalités s’alarment d’une “privatisation rampante de l’Assurance maladie“, notamment par le poids croissant des complémentaires santé, qui seront renforcées par l’ANI.

Une pétition visant à défendre le système public de solidarité de l’Assurance maladie a été lancée par le professeur André Grimaldi, diabétologue, rejoint par 140 personnalités du monde médical, politique et économique.

Rapportée par Le Parisien, dans son édition du dimanche 25 août, cette pétition demande un grand débat sur l’avenir de la Sécu et s’inquiète notamment de la réforme de l’ANI permettant une généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés.

Les signataires y voient un pas supplémentaire dans le transfert progressif de “la prise en charge des soins courants (c’est-à-dire hors hospitalisation et hors affections de longue durée ALD) vers les assurances dites “complémentaires” (mutuelles, institutions de prévoyance et assureurs privés à but lucratif)”.

Ils considèrent les assurances complémentaires comme étant moins égalitaires par “leurs tarifs et leurs gammes“, moins solidaires par des primes  qui “n’augmentent pas en fonction des revenus des assurés“, plus chères par leurs frais de gestion qui “dépassent souvent 15 % des prestations versées, contre moins de 5 % pour la Sécurité sociale” et enfin plus coûteuse pour l’État par les exonérations d’impôts et de cotisations sociales dont elles bénéficient dans les contrats collectifs d’entreprise.

Globalement, les signataires craignent de voir s’imposer “une logique d’assistance pour les plus pauvres et d’assurance pour les plus riches“, au lieu d’un système de solidarité.