Santé : La Mutualité française s’implique sur la question des dépassements d’honoraires

Le président de la Mutualité française Etienne Caniard a estimé nécessaire de « prendre en compte » les métiers et conditions d’exercice des médecins pour remédier au problème des dépassements d’honoraires, lors d’une audition mardi pour le site Décision santé et l’hebdomadaire Le généraliste.

« Il faut évidemment distinguer les différentes situations » : « si on ne prend pas en compte cette réalité à la fois métier par métier, condition d’exercice par condition d’exercice (…), on n’arrivera jamais à imposer des solutions », a-t-il déclaré.
« Nous savons tous (…) que quand on parle de dépassements d’honoraires et de revenus il n’y a pas de corrélation entre les deux, que les deux professions médicales qui ont les revenus les plus importants, les biologistes et les radiologues, sont celles qui sont le plus en secteur 1 », a ajouté le président de la Mutualité, qui regroupe la quasi-totalité des mutuelles, soit 600.M. Caniard a observé que « l’hétérogénéité » des situations est « aujourd’hui complètement ignorée par les dispositifs conventionnels ».

Le gouvernement entend engager des négociations sur les dépassements d’honoraires, notamment « par spécialité », dans un cadre conventionnel (médecins, assurance maladie, complémentaires). Si elles n’aboutissaient pas avant la rentrée de septembre, des mesures législatives d’encadrement seraient prises, a prévenu récemment la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine.

M. Caniard a par ailleurs prôné « la possibilité d’avoir, pour un assuré social, la garantie d’un accès à des soins à des prix fixés d’avance, connus, qui permettent un remboursement et ce, y compris avec l’intervention des complémentaires ». L’augmentation des tarifs des mutuelles, lié à la hausse des taxes qui leur ont été imposées ces dernières années et à l’augmentation des dépenses de santé conduit à un phénomène « encore marginal », la « démutualisation ».
Mais ce phénomène « n’est pas marginal quand on prend des populations spécifiques: les jeunes, les personnes âgées, les personnes en situation de rupture de parcours professionnel », a prévenu M. Caniard.

François Hollande avait affirmé vouloir revenir sur la taxation des mutuelles décidée par le précédent gouvernement: « s’il y a une atténuation de la taxe, il faut qu’elle profite aux assurés sociaux », a déclaré M. Caniard à l’AFP en marge de cette audition.

Paris, 12 juin 2012 (AFP)