Santé : La Mutualité Française n’acceptera pas le secteur optionnel en l’état

Etienne Caniard, président de la Mutualité française, a affirmé jeudi matin que le problème du secteur optionnel ne serait pas réglé en l’état comme le souhaite Xavier Bertrand.

Lors de la conférence de presse de la Mutualité française, jeudi matin, Etienne Caniard a évoqué la question du secteur optionnel et des dépassements d’honoraires : « Tout le monde sait que le secteur optionnel, tel qu’il est pensé dans les textes, ne réglera pas le problème des dépassements d’honoraires ». Les négociations entamées par la voix de l’Unocam risquent donc bien d’être bloquées tant qu’un autre compromis ne sera pas trouvé. Le président de la Mutualité française a affirmé qu’il allait de son côté réunir les syndicats de médecins « pour sortir du débat pour ou contre le secteur optionnel ». 

Etienne Caniard a précisé les exigences de la Mutualité française pour trouver un accord : « Il faut retrouver une forme d’opposabilité et de transparence pour les patients », a-t-il plaidé. Les tarifs du secteur 1 doivent aussi être concernés par la réforme car « on ne peut pas laisser la médecine générale à l’écart ». Alors que Xavier Bertrand, ministre de la Santé, s’impatiente pour qu’un accord soit trouvé, la Mutualité française se dit prête à proposer « un meilleur outil » au ministre. « Nous nous donnons quelques semaines ou mois pour le faire », a affirmé M. Caniard.