Le risque médical, un marché concurrentiel en forte évolution


Le secteur des établissements privés de santé connaît de fortes évolutions structurelles, essentiellement illustrées par des regroupements géographiques de sites et des modifications actionnariales. Les grands groupes privés s’étendent, s’unissent parfois, et le nombre d’établissements indépendants s’amenuise. Par ailleurs, le secteur, tant public que privé, fait face à de fortes tensions tarifaires, ce qui induit un appétit à la négociation et un recours à la mise en concurrence renforcés.

Le marché reste concentré sur quelques assureurs, historiques pour la plupart. En dépit du nombre relativement faible de ces acteurs, la concurrence est réelle, et ce d’autant plus que les capacités des intervenants sont en partie similaires, au moins sur les premières lignes de garanties.

Les prix appliqués par les assureurs aux établissements de santé, tant privés que publics, sont bas et à la limite du tarif technique. Des variations à la hausse, selon la nature des activités et la tenue des risques, sont envisageables à moyen terme, à périmètres de garanties et franchises identiques. Cette tendance de la variation à la hausse des primes est actuellement vécue par certaines spécialités médicales ciblées, dites à risque, notamment du fait de la revue de portefeuille d’un intervenant majeur du secteur.

Dans le traitement des groupes, un véritable partenariat se crée entre les trois acteurs de la relation, client /courtier/assureur

De manière générale, les franchises restent basses et ne témoignent pas, de la part des acteurs de soins, d’un réel souhait de conservation d’une partie du risque.

Il existe peu de disparités sur le socle commun standard des garanties Responsabilité Professionnelle et d’Exploitation. En revanche, les montants de garanties restent variés tant en première qu’en seconde ligne, et les nombreuses garanties annexes, parfois à forte valeur ajoutée, sont de réels points de différenciation entre les assureurs.

La souplesse est présente particulièrement dans le traitement des groupes, pour lesquels un véritable partenariat se crée entre les trois acteurs de la relation, client /courtier/assureur, favorisant ainsi les diverses actions de prévention concertées, généralement avec un impact tarifaire significatif.


 

ismaele-jamin_300Ismaele JAMIN est Directeur Etablissements et Professions de Santé au sein du Département Affinitaires et Spécialités de Gras Savoye Willis Towers Watson. Ismaele a commencé son parcours professionnel chez Générale de Santé en tant que Responsable du Département Assurances en 2002, puis comme Risk Manager de 2007 à 2011. Elle a rejoint le cabinet Téméris en 2011 comme Directrice Services & Innovation, puis en est devenue Directrice associée jusqu’à son acquisition par Gras Savoye en 2015. Ismaele est titulaire d’un DESS en Droit de la Santé et d’une maîtrise de Droit privé/Droit public.



Source link