Retrait des assureurs du marché actions : « Pas uniquement à cause de Solvabilité II »

    Le retrait du marché actions observé chez les assureurs n’est pas uniquement une conséquence de Solvabilité II, qui doit entrer en vigueur prochainement, a estimé mardi lors d’une table ronde le directeur général du Trésor.

    Traditionnellement, « la part des actions dans le bilan des assureurs monte quand le marché monte et baisse quand le marché baisse », a souligné Ramon Fernandez, le directeur général du Trésor, invité à parler à l’occasion des 21e Rencontres parlementaires sur l’épargne et la fiscalité qui se tenaient à Paris.

    « La sortie (par les investisseurs institutionnels) du marché actions n’a pas uniquement lieu à cause de Solvabilité II », a-t-il affirmé, alors que plusieurs intervenants s’étaient exprimés avant lui pour critiquer les effets négatifs de cette réforme. « Ne mettons pas tout le blâme sur cette régulation », a-t-il ajouté.

    En renforçant la prise en compte des risques par les assureurs européens et en les obligeant à mettre en réserve suffisamment de capital pour y faire face, les assureurs lui reprochent de pénaliser la détention d’actions.

    M. Fernandez a toutefois reconnu que les nouvelles règles prudentielles –Solvabilité II pour les assureurs et Bâle III pour les banques « auront un impact à court terme ». « Mais c’est le prix à payer pour plus de sécurité », a-t-il déclaré.

    Paris, 27 mars 2012 (AFP)