Résultats/1er trimestre : forte hausse du bénéfice pour l’assureur ZFS

    L’assureur helvétique Zurich Financial Services (ZFS) a réalisé au premier trimestre un bénéfice net en forte hausse, mais a vu son ratio combiné se détériorer sous l’impact de plusieurs catastrophes naturelles, a-t-il annoncé jeudi.

    Le profit net du groupe zurichois a progressé de 76% à 935M de dollars (728,6M d’euros), alors que les analystes interrogés par l’agence AWP ne tablaient que sur 860 millions. Dans l’assurance dommage, le cœur de métier de l’assureur, les primes brutes ont progressé de 2% à 10Mds de dollars sur la période, tandis que dans l’assurance vie elles ont augmenté de 22% à 6,7Mds, a précisé ZFS dans un communiqué.

    Dans sa filiale américaine Farmers, les primes ont bondi de 42% à 1,5Md entre janvier et mars. Le ratio de solvabilité, qui mesure la solidité financière des assureurs, s’est amélioré de 17 points de pourcentage à 212%, « apportant un amortisseur (financier) bienvenu » dans un contexte d’incertitude économique, selon le groupe.

    A l’instar de son compatriote Swiss Re, le ratio combiné (rapport des frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) s’est détérioré de 3,3 points à 99% en raison du tremblement de terre au Chili et de tempêtes en Europe, aux Etats-Unis et en Australie. Le groupe a réussi « à absorber autant l’impact majeur du tremblement de terre au Chili que la pression sur les prix résultant d’une activité économique réduite », a indiqué le directeur général Martin Senn, cité dans le communiqué.

    L’assureur suisse a également confirmé son objectif de réduction des coûts, qui vise à engranger 900M de dollars d’économies annuelles d’ici 2011, soit un total de 2,7Mds sur trois ans. Face à l’incertitude des marchés quant à l’exposition des assureurs aux obligations d’Etats, ZFS avait récemment indiqué détenir à la fin 2009 pour 2,6Mds de dollars (2Mds d’euros) d’obligations espagnoles, soit 5% des 56Mds investis dans ces produits.

    Concernant la Grèce et le Portugal, ZFS avait seulement précisé que ses engagements étaient inférieur à 1,5% du total investi dans les obligations d’Etats, soit moins de 780M de dollars par pays. « Les craintes liées à des obligations d’Etats pourries dans les comptes des banques et assureurs pourraient encore subsister quelque temps », ont prévenu les analystes de Wegelin, qui ont cependant qualifié les résultats de ZFS de « solides ».

    Georg Marti, de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), a quant à lui estimé que le ratio de solvabilité élevé du groupe lui apportait un « bon amortisseur pour absorber d’éventuelles pertes ». A la Bourse suisse, les investisseurs ont bien accueilli ces chiffres, le titre ZFS prenant 1,07% à 236,80 francs suisses, dans un marché quasiment stable (+0,04%) à 07H57 GMT.

    Zurich (Suisse), 6 mai 2010 (AFP)