Résultats semestriels : Le bénéfice net de Groupama est divisé par trois sous l’effet des tempêtes

Le groupe français d’assurance mutualiste Groupama a vu son bénéfice divisé par trois au premier semestre, à 110 millions d’euros, sous l’effet des indemnisations liées aux tempêtes Klaus et Quinten du début de l’année, selon un communiqué publié jeudi.

Groupama SA, société qui regroupe l’ensemble des filiales du groupe et consolide environ 40% du chiffre d’affaires des caisses régionales, enregistre lui un recul moins marqué de son bénéfice net, en baisse de 40% à 166 millions d’euros.

Les comptes de l’assureur sont affectés par les conséquences des tempêtes Klaus et Quinten, qui ont balayé la France fin janvier et début février respectivement. L’indemnisation des sinistres afférents a atteint 436 millions d’euros à l’échelle du groupe.

Cette charge a entraîné la dégradation du ratio combiné (prestations versées et frais de gestion rapportés aux primes collectées) en assurance de biens à 110% en fin de période, contre 100% à fin 2008.

Néanmoins, la solidité financière du groupe s’est améliorée, la marge de solvabilité (niveau de fonds propres disponibles rapporté au niveau réglementaire) passant de 122% à 128%. Interrogé par l’AFP, le directeur financier Helman le Pas de Sécheval a indiqué qu’à la faveur du rebond des marchés, cette marge avait continué à progresser depuis et s’affichait désormais au-delà de 180%.

L’impact de la hausse de la sinistralité en assurance de biens est en partie compensée par la bonne performance du groupe en assurance de personne. En France, le chiffre d’affaires en vie et capitalisation progresse plus de deux fois plus vite que le marché (+15,9% contre 6% pour l’ensemble de la profession).

“Jusqu’en 2008, le chiffre d’affaires était tiré par l’international. Au premier semestre, c’est la France qui tire” les revenus, a souligné M. le Pas de Sécheval, ajoutant que Groupama gagne des parts de marché en assurance vie.
Le dynamisme de l’assurance vie est “stratégiquement important”, selon le directeur financier, qui rappelle que “l’objectif de Groupama, s’est de désensibiliser son bilan aux incidents climatiques”.

Au total, le chiffre d’affaires du groupe augmente de 7,2% au premier semestre à 10,9 milliards d’euros.

AFP