Résultats semestriels : Aviva France redresse le dommage mais recule en vie

Aviva

Aviva France affiche un résultat net en hausse de 61,8% quand son chiffre d’affaires recule de 7,8%. L’assurance de dommages se porte bien, ce qui n’est pas le cas de la vie.

C’est la série de l’été, si ce n’est le tube. Le chiffre d’affaires est en baisse, le résultat en hausse. Les résultats semestriels des assureurs affichent tous le même bilan et Aviva n’y échappe pas.
Au terme du premier semestre 2011, Aviva France enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 7,8% par rapport à 2010 à 3,5Mds d’euros.

Dans le même temps, son résultat net s’apprécie de 61,8% passant de 152M d’euros en 2010 à 246M d’euros en 2011.

La principale raison de ces résultats tient en la capacité de redresser l’activité dommage. Avec des hausses de tarifs et une baisse de la sinistralité, les assureurs – et Aviva France – améliorent les marges réalisées en dommages.

Aviva France voit son chiffre d’affaires s’apprécier de 3,5% au 30 juin 2011 et son ratio combiné redescendre à 93,1% pour la branche dommages – santé pour un résultat net de 28,1M d’euros. Hors santé, le chiffre d’affaires s’établit à 539M d’euros, soit une hausse d’environ 7% (504M d’euros en 2010) pour des augmentations tarifaires de 7 à 8% en MRH et 2,5 à 4% en auto.

Le problème d’Aviva France réside donc plus dans l’assurance-vie, pour cette première partie d’année. Les affaires nouvelles de la branche vie – épargne – retraite sont en diminution de 17% à 2,7Mds d’euros. La collecte Afer est en berne à seulement 1Md d’euros, contre 1,7Md d’euros en 2010, soit une baisse de 42%. Seul point positif pour l’assureur, le retour aux unités de compte qui augmentent en proportion pour atteindre 19% de la collecte, contre 14% il y a un an.