Résultats : Le bénéfice 3T d’Aegon plombé par un ajustement de la valeur de son portefeuille

Aegon

L’assureur néerlandais a publié jeudi pour le troisième trimestre un bénéfice net part du groupe divisé par onze sur un an, après avoir ajusté la valeur de son portefeuille d’obligations à la valeur du marché.  

Le bénéfice net part du groupe s’est établi à 60M d’euros, un résultat inférieur aux estimations des analystes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires, qui avaient tablé sur un bénéfice net à 173M d’euros.  « Pour refléter les conditions actuelles des marchés, Aegon a abaissé ses attentes pour les rendements des obligations d’Etat américaines sur dix ans de 50 points de base », a expliqué le groupe.

Dans le compte de résultats, la juste valeur affiche ainsi une perte nette de 288M d’euros, également due à « des taux d’intérêt plus bas ».

« Des marchés boursiers plus faibles et une chute significative dans les taux d’intêret, ainsi que l’affaiblissement du dollar, ont été les principales causes de la chute du bénéfice sous-jacent », a déclaré le directeur exécutif du groupe, Alex Wynaendts, cité dans un communiqué.

L’assureur néerlandais a en outre provisionné 24M d’euros en raison de la hausse de l’espérance de vie aux Pays-Bas, qui l’obligera à verser de l’argent plus longtemps à ses clients dans le cadre de ses activités d’épargne-pension.

L’espérance de vie aux Pays-Bas était de 78,8 ans pour les hommes et de 82,7 ans pour les femmes en 2010, selon l’Office central des statistiques néerlandais. En 2020, l’espérance de vie devrait être de 80,64 ans pour les hommes et 84,05 ans pour les femmes, selon la même source.

Aegon a par ailleurs vu son chiffre d’affaires augmenter de 2% et s’établir à 1,62Md d’euros, suite à une augmentation des dépôts pour les pensions. 

Le groupe néerlandais a indiqué jeudi avoir accéléré la restructuration de ses activités sur le marché néerlandais, qui permettra de réaliser des économies de 100M d’euros.

Aegon avait annoncé le 29 septembre que cette restructuration, d’un coût de 60M d’euros comptabilisés au troisième trimestre, allait entraîner la suppression de 300 postes aux Pays-Bas.

Le groupe emploie quelque 30.000 personnes et compte plus de 40M de clients à travers 20 pays, principalement aux Pays-Bas, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

La Haye, 10 novembre 2011 (AFP)