Résultats : La baisse de la bourse fait reculer de 30% le bénéfice de CNP Assurances

Le premier assureur de personnes en France a enregistré sur les neuf premiers mois de l’année un bénéfice en baisse de 30,8%.

La chute de plus de 30% du bénéfice de CNP Assurances fait suite à la baisse des cours de la Bourse ainsi que d’une dépréciation de ses obligations grecques, selon un communiqué publié mercredi. Le résultat net revient à 550M d’euros de janvier à fin septembre, contre 795M d’euros sur la même période en 2010. 

L’impact cumulé de la dépréciation de 50% des obligations souveraines grecques et de la baisse des marchés s’élève à 226,3 millions d’euros au 30 septembre selon l’assureur. Ces deux éléments ont fortement pesé sur le bénéfice net au troisième trimestre. Celui-ci atteint 7M d’euros selon le directeur financier du groupe Antoine Lissowski.

« L’impact de la baisse de la Bourse est très supérieur à celui de la Grèce », a-t-il souligné lors d’une conférence téléphonique. La dépréciation supplémentaire des titres grecs, qui concerne également ceux arrivant à échéance au-delà de 2020, ne représente en effet que 44M.

Les provisions faites pourront être reprises si le cours de la Bourse remonte d’ici à la fin de l’année, a ajouté le directeur financier. « La qualité du bilan du groupe lui a permis d’absorber les différents chocs du marché et de maintenir un bon niveau de solvabilité », a estimé le directeur général de CNP Assurances Gilles Benoist dans le communiqué.

Le déclin l’activité épargne en France et en Italie a pesé sur le chiffre d’affaires

Le résultat brut d’exploitation (RBE) a progressé de 9,1%, à 1,5Md d’euros, sur la période écoulée grâce à la croissance des encours et à la maîtrise des frais de gestion. Le déclin de l’activité épargne en France et en Italie s’est confirmé, pesant sur le chiffre d’affaires du groupe, qui a reculé de 8,3% à 22,6Mds d’euros.

« A contrario, dans les métiers de retraite, de prévoyance et de couverture de prêt (…), nous avons progressé », a fait valoir M. Lissowski. CNP « poursuit sa bonne dynamique opérationnelle vers les produits de prévoyance ainsi que l’épargne en unité de compte » (capital non garanti), a déclaré Gilles Benoist.

Le chiffre d’affaires a diminué de 11% en France et de 27% en Italie

Le chiffre d’affaires toutes activités confondues a diminué de 11% en France et de 27% en Italie, tandis que l’activité du groupe a continué de croître globalement à l’international (+3,2%), le Brésil, le Portugal et l’Argentine affichant les plus fortes progressions.

Dans l’Hexagone, le déclin de l’activité des Caisses d’Epargne, l’un des deux principaux réseaux distributeurs de CNP, a été en partie amorti par la baisse moins forte du chiffre d’affaires réalisé par la Banque Postale.

En Europe, la collecte d’assurance-vie est affectée par la concurrence des produits dits de bilan, principalement les livrets.  

(Avec AFP)