Résultats : La co-entreprise avec Mapfre dope les résultats d’Euler Hermes

Heuler Hermes

Au premier semestre, Euler Hermes subit des défaillances d’entreprises nombreuses, notamment en Europe. Mais il profite de la croissance des émergents et de sa co-entreprise avec Mapfre.

Euler Hermes (groupe Allianz), assureur crédit, continue de profiter d’une bonne croissance de son chiffre d’affaires au premier semestre. L’Asie, l’Amérique et le Moyen-Orient ont tiré la croissance. Le groupe note aussi “une reprise sur les marchés traditionnels. Après deux années où les revenus ont stagné, l’Allemagne affiche désormais une croissance de 3%”.

Au total, le chiffre d’affaires atteint 1,25Md d’euros (+5,3%). “La demande reste importante pour l’assurance-crédit tant sur les marchés traditionnels, où la sensibilité au risque s’accroit à mesure que les défaillances d’entreprise se multiplient, que sur les marchés en croissance où les sociétés utilisent l’assurance-crédit pour sécuriser leur développement”, explique le groupe.

Le ratio combiné net se dégrade

Mais les défaillances de grosses entreprises ont pu peser sur la rentabilité. Le ratio combiné net se dégrade de 72,9% à 76,4% en 2012. Euler Hermes explique que cela est “quasi exclusivement liée à la provision enregistrée sur l’entreprise de pêche espagnole Pescanova”. Les résultats financiers ont aussi baissé à cause de l’effritement des rendements obligataires.

Résultat : au deuxième trimestre, l’assureur-crédit a enregistré un bénéfice net de 81M d’euros, en baisse de 14,7%. Mais cela a été “largement” compensé “par le produit exceptionnel de 32M d’euros sur l’apport des entités espagnole et argentine à Solunion, la co-entreprise avec MAPFRE”, relève le groupe.

A la fin du semestre, à fin juin, le résultat opérationnel finit à 253,4M d’euros, en hausse de 14,7M (+6,2) et le résultat net gagne 2,4% à 166,4M d’euros.

 Pour 2013 Euler Hermes table sur une croissance des défaillances d’entreprises de 8%. Il prévoit que la croissance mondiale va ralentir en 2013 autour de 2,4%, avant de reprendre légèrement en 2014 sauf en Europe toujours en récession jusqu’en 2013-2014.