Résultats 2018 T1 : Le bénéfice net d’AIG plonge

Le logo d'AIG en France

L’assureur américain AIG a annoncé mercredi un plongeon de 21% de son bénéfice net au premier trimestre, affecté par les indemnisations des clients victimes de catastrophes naturelles, ce qui faisait chuter l’action.

Le résultat net est ressorti à 938 millions de dollars lors des trois mois achevés fin mars, contre 1,2 milliard de dollars à la même période en 2017, selon un communiqué. Il s’est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 1,04 dollar, nettement inférieur au 1,27 dollar attendu en moyenne par les analystes.

Par conséquent, le titre dévissait de 5,63% à 51,75 dollars vers 21H25 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance à Wall Street. Cette contre-performance est due aux coulées de boue ayant touché la Californie en début d’année, à des tempêtes aux Etats-Unis et au séisme ayant secoué la Papouasie Nouvelle Guinée. La facture de ces désastres est de 376 millions de dollars, auxquels il faut rajouter 135 millions liés à d’autres sinistres importants.

La division d’assurance dommages a ainsi vu son bénéfice opérationnel divisé par deux à 510 millions de dollars contre 1,1 milliard au premier trimestre 2017. Le PDG Brian Duperreault, en poste depuis presqu’un an, a néanmoins tenu à mettre en avant les efforts entrepris pour réduire les coûts, ce qui met AIG en bonne position pour enregistrer de “la croissance sur le long terme”.

Outre les économies, M. Duperreault est en train de recentrer la société, qui fut autrefois un mastodonte possédant même une activité de location d’avions, sur trois piliers: l’assurance commerciale, l’assurance vie et retraite, et une division technologies.