Résultats 2017 T1 : Chute de 31% du bénéfice net de Zurich Insurance

L’assureur suisse Zurich Insurance a publié jeudi un bénéfice net inférieur aux attentes pour le premier trimestre, en chute de 31% à 607 millions de dollars (558 millions d’euros), notamment en raison d’une modification des règles d’indemnisation au Royaume-Uni.

L’impact sur son bénéfice d’exploitation des changements intervenus en février sur le « taux Ogden », utilisé pour calculer les indemnisations forfaitaires des accidents corporels, s’est chiffré à 289 millions de dollars, a indiqué le groupe dans un communiqué. Sur les trois premier mois de l’exercice, son bénéfice d’exploitation s’est inscrit en baisse de 13% à 928 millions. En excluant cet effet, il s’est toutefois inscrit en hausse de 14% à 1,2 milliard de dollars, a précisé le groupe.

Les analystes interrogés par l’agence suisse AWP tablaient en moyenne sur un bénéfice d’exploitation de 967 millions et un bénéfice net de 723 millions. Le directeur financier, George Quinn, a cependant évoqué un bon début d’année, mettant notamment en avant que les souscriptions sont en train de s’améliorer. « L’environnement économique plus solide offre aussi une performance des investissements meilleure qu’attendu », a-t-il commenté dans le communiqué, ce qui « pourrait influencer positivement le reste de l’année ». Le groupe a réitéré ses objectifs, visant entre autres des économies de coûts de 1,5 milliard de dollars d’ici 2019. Hors effet du taux Ogden, le bénéfice d’exploitation de la division assurance dommages s’est accru de 13% au premier trimestre, à 630 millions de dollars, porté notamment par de bons retours sur les placements, a détaillé l’assureur zurichois.

Dans l’assurance vie, le bénéfice d’exploitation a lui affiché une hausse de 23%, à 312 millions, sous l’impulsion des nouveaux contrats, dont la valeur a grimpé de 21% en monnaies locales. Dans sa division Farmers, il s’est étoffé de 2%, à 396 millions. Malgré un relèvement des tarifs sur ses commissions, les dédommagements liés aux catastrophes naturelles avec les tempêtes au Texas ont pesé sur les bénéfices.

L’assureur zurichois a engagé une refonte de sa structure avec l’arrivée de Mario Greco, l’ancien patron de l’assureur italien Generali qui a repris les commandes du groupe l’an passé. Les mesures adoptées pour relancer les souscriptions dans l’assurance dommages continuent de « donner des résultats », a réagi Daniel Bischof, analyste chez Baader Helvea dans une note, qui a jugé ces résultats « solides ».

Bien que les chiffres du premier trimestre soient inférieurs aux prévisions, la performance sous-jacente s’avère meilleure qu’attendu, a de son côté estimé Stefan Schuermann, qui a lui aussi relevé que les mesures dans l’assurance non-vie « semblaient se concrétiser ».