Résultats 2017 T1 : Bénéfice net en baisse pour Scor

Le réassureur français Scor a publié jeudi un bénéfice net pour le premier trimestre en baisse de 18% sur un an, lesté principalement par un élément exceptionnel lié à une modification des règles d’indemnisation au Royaume-Uni.

Sur les trois premiers mois de l’année, le bénéfice net a atteint 140 millions d’euros contre 170 millions d’euros à la même période l’an dernier, a précisé Scor dans un communiqué. Un résultat un peu en dessous des attentes du consensus d’analystes compilé par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablait en moyenne sur 146 millions. Le groupe justifie ce repli par une charge exceptionnelle de 116 millions d’euros liée à l’abaissement par le ministère de la justice britannique du « taux Ogden », utilisé pour le calcul des indemnisations forfaitaires des accidents corporels au Royaume-Uni. Une charge en partie compensée par Scor, qui a pioché dans ses réserves à hauteur de 45 millions d’euros.

Corrigé de ces deux effets (taux Ogden et libération de réserves) et à la faveur d’un faible niveau de sinistres dû à des catastrophes naturelles, le bénéfice net ressort en hausse de 16%, à 197 millions d’euros, met en avant le réassureur, qui assure avoir réalisé une « solide performance » au premier trimestre. Dans le détail, les primes brutes émises, l’équivalent du chiffre d’affaires, ont bondi de 14% sur un an à 3,74 milliards d’euros sur cette période, dépassant cette fois les 3,5 milliards prévus par les analystes.

Les recettes ont été soutenues à la fois par les activités d’assurance vie, portée notamment par le dynamisme des régions Amériques et Asie-Pacifique, et par la division dommage et responsabilité (P&C), laquelle a profité « d’excellents renouvellements » en janvier et en avril, détaille Scor. Ces performances ont permis de compenser une baisse de 14% sur un an des produits financiers sur les trois premiers mois de l’année.