Résultats 2016 : Les pays émergents plombent l’exercice de Coface

L’assureur-crédit Coface a vu son bénéfice net être divisé par trois en 2016, à 41,5 millions d’euros, notamment plombé par des sinistres en augmentation dans les pays émergents.

Ce résultat, dopé par le transfert pour 75 millions d’euros de la gestion des garanties publiques à l’export à Bpifrance, est supérieur aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de données financières FactSet, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice de 10 millions d’euros. Le ratio de sinistralité net, qui représente le rapport entre l’indemnisation des sinistres et les primes perçues, est ressorti en forte hausse de 12,9 points, à 65,5%, mais dans la fourchette visée par le groupe dans ses objectifs (entre 63% et 66%).

Coface souligne avoir pris des mesures pour réduire son expositions aux pays émergents, et que de premiers signes d’amélioration se font sentir en Amérique Latine, même si « les niveaux de sinistres demeurent élevés en Asie ». Le groupe, qui traverse une période adverse, avait dévoilé fin septembre son nouveau plan stratégique à horizon 2019 en vue d’améliorer sa rentabilité par des économies de coûts et en modernisant son fonctionnement.

Il espère, en outre, faire redescendre son ratio de sinistralité net en deça de 61% en 2017. « 2017 sera une année de transition vers les objectifs du plan (stratégique) ‘Fit to win' », a souligné Xavier Durand, directeur général, lors d’une conférence téléphonique. Coface vise notamment un rendement sur fonds propres moyens de plus de 9% sur la période de son plan.

En 2016, son chiffre d’affaires consolidé a atteint 1,4 milliard d’euros, en repli de 5,3%, pénalisé par une pression sur les prix en particulier en Europe et des ajustements du portefeuille dans les pays émergents.