Résultats 2016 : Objectif « toujours plus » pour Aon France

Sur l’année 2016, Aon France a dégagé un chiffre d’affaires en hausse de 8%. Les perspectives pour 2017 sont plutôt clairs : « toujours plus », selon Robert Leblanc, PDG du courtier.

En 2016, Aon France a enregistré un chiffre d’affaires de 278M d’euros, en hausse de 8%. Une croissance largement tirée par Aon Risk Solutions quand Aon Benfield voyait plutôt son activité se stabiliser. Cette croissance reste toutefois deux fois au-dessus des objectifs prévus pour 2016. « La France tire fortement la croissance du groupe en Europe », souligne Robert Leblanc.

L’activité santé/prévoyance a largement participé à la performance du courtier lors de l’exercice précédent avec une croissance organique de 15%. Aon France a profité de l’effet contrat responsable pour se positionner auprès des grandes entreprises et les convaincre de compléter les garanties rognées par la mise en place des plafonds de remboursement via des surcomplémentaires.

Le conseil en prévoyance/santé fait d’ailleurs partie des axes stratégiques de développement, tout comme l’affinitaire dont « la croissance est en ligne avec celle affichée par Aon France », indique Stéphane Dumas COO d’Aon France en charge de l’affinitaire. Si les grands comptes restent le terrain de jeu favori du courtier, il lorgne également de plus en plus du côté des ETI. « Le segment des ETI a tiré la croissance du marché et d’Aon France », selon Laurent Belhout, directeur général d’Aon Risk Solutions.

La tentation du middle market se fait par ailleurs de plus en plus précise. « Mais nous ne nous lancerons pas sur le segment from scratch. Cela passera par une acquisition pour disposer de relais en régions », affirme Laurent Belhout. Pourtant, rien de concret du côté des acquisitions. « Nous avons identifié des cibles, le groupe nous pousse à la croissance externe, mais les vendeurs sont rares », selon Robert Leblanc. Au niveau mondial l’enveloppe d’acquisition est fixée à 800M d’euros.

Une opération de croissance externe entrerait dans les objectifs d’Aon France pour 2017, résumés en un « toujours plus » par Robert Leblanc et matérialisé par une croissance du chiffre d’affaires de 4%.