Résultats 2016 T1 : Euler Hermes bénéficie d’une plus-value de cession

L’assureur-crédit Euler Hermes a vu son bénéfice net bondir de 16,2% au premier trimestre, à 101,2 millions d’euros, porté notamment par une plus-value liée à la cession de titres du groupe allemand Bürgel, selon un communiqué publié vendredi.

Cette vente et des effets de change défavorables ont en revanche pénalisé le chiffre d’affaires de la filiale de l’assureur allemand Allianz, qui ressort en repli de 1,5%, à 660,3 millions d’euros. A périmètre et change constants, il a toutefois augmenté de 0,7%. Dans le détail, les régions Asie-Pacifique (+10%, à 38,8 millions d’euros) et Amériques (+4,2% à 85,3 millions d’euros) ont tiré leur épingle du jeu. La situation a été plus compliquée en Europe du Nord (-3,9% à 137,1 millions d’euros).

Au niveau opérationnel, le groupe a vu son ratio combiné net (indemnisation des sinistres et frais généraux ramenés aux primes perçues) se détériorer, augmentant de 3,2 points à 79,3%, en raison de difficultés dans les pays émergents. Euler Hermes a cependant profité de la vente de titres de l’entreprise allemande d’information Bürgel pour empocher une plus-value avant impôt de 24,3 millions d’euros et afficher un bénéfice net en hausse ce trimestre.

« Le risque de non-paiement continue d’être élevé dans tous les pays et il n’y a pas d’accalmie à attendre à court terme », a prévenu Wilfried Verstraete, président du directoire d’Euler Hermes, cité dans le communiqué. Face à cette situation, le groupe a indiqué qu’il était prêt à ajuster sa politique de souscription, c’est-à-dire à ne plus accepter de clients jugés trop risqués.