Résultats 2016 : Développement en assurance de personnes pour Groupama

Groupama a dévoilé ses résultats pour 2016. Une année marquée par le développement en assurance de personnes collectives, mais également par une forte sinistralité en dommages.

« Nous sommes contents de l’année 2016, car les résultats sont en ligne avec 2015 malgré une sinistralité particulièrement compliquée », lance Thierry Martel, directeur général de Groupama, en préambule.

Le chiffe d’affaire se stabilise en effet 13.576M d’euros (+0,1%). Il grimpe de 0,7% en dommages de biens et responsabilités et baisse de 0,6% en assurance de personnes. Pour autant, « cette baisse en personnes masque nos bonnes performances en assurance collective. Elle est est essentiellement le résultat de notre politique de décollecte sur le fonds euros », souligne Benoît Maes, directeur financier du groupe.

En 2016, sous l’effet de l’Ani, le groupe a engrangé 55.000 contrats supplémentaires en assurance collective. « Cela a engendré un surcroit de chiffre d’affaires de 150M d’euros quand nous perdons 70M d’euros en individuelle », précise Fabrice Heyries, directeur général adjoint de Groupama. Le résultat opérationnel de la branche gagne 46M d’euros à 198M d’euros.

En assurance de biens et responsabilité, malgré la hausse du chiffre d’affaires à 7.163M d’euros (+0,7%), l’année a été plus compliquée. La sinistralité climatique conjuguée à la hausse de la sinistralité sur les accidents corporels graves a pesé sur la branche et notamment sur le ratio combiné. Ce dernier se dégrade et repasse la barre des 100% (100,3%). « Par rapport à 2015, le sinistralité sur les graves nous coûte trois points en plus, nets de réassurance, sur notre ratio combiné », selon Benoît Maes. « En valeur, cela fait 500M d’euros avant réassurance et 250M d’euros nets de réassurance », ajoute Thierry Martel.

Le résultat opérationnel en assurance de biens et responsabilité chute fortement de 118M d’euros en 2015 à 25M d’euros en 2016.

Au global, le résultat opérationnel économique global de la mutuelle d’assurance perd 10M d’euros en 2016 par rapport à 2015 pour s’établir à 153M d’euros. Le résultat net est lui aussi en baisse à 322M d’euros contre 368M d’euros en 2015. Il vient toutefois renforcer les fonds propres de Groupama, tout comme les 190M d’euros de certificats mutualistes engrangés en 2015. Ils grimpent de 6,5% à 8.752M d’euros. La marge de solvabilité, en intégrant la mesure transitoire sur provisions techniques gagne 26 points à 289%. Hors mesure transitoire, elle atteint 149%.

L’année 2017 pour Groupama sera notamment marquée par le lancement d’Orange Bank dans laquelle la mutuelle dispose de 35%. Une première version test de la nouvelle offre sera diffusée mi avril, avant une ouverture au grand public à la mi-mai. La mutuelle mise sur le déploiement de l’offre auprès de la clientèle Orange pour accélérer son développement sur l’assurance emprunteur, bien aidée par ailleurs par la réglementation qui permet désormais de résilier son assurance emprunteur à date anniversaire.