Résultats 2016 : Chiffre d’affaires stable pour l’assurance

Jeudi 9 mars, la Fédération française de l’assurance dévoilait les résultats du secteur pour l’année 2016. Les cotisations perçues sont en très légère hausse à 210Mds d’euros.

Pour la première fois, la présentation des résultats du secteur de l’assurance était menée sous la bannière de la FFA mise en place officiellement en juillet 2016. Pour son premier exercice du genre, la fédération a dévoilé un chiffre d’affaires sectoriel globalement stable. Il s’établit à 210Mds d’euros contre 208Mds en 2015, soit une hausse de 0,4%.

« Ce sont des résultats très satisfaisants », s’est félicité Bernard Spitz, président de la FFA. Dans le détail, les cotisations perçues en assurance vie et capitalisation, habituelles moteur de la croissance du marché, sont en recul de 0,6% à 135Mds d’euros. L’assurance de biens et responsabilité croît quant à elle de 1,5% à 53Mds d’euros.

De leur côté les prestations servies aux assurés sont en fortes hausse à 175Mds d’euros (+5,8%). Bernard Spitz y voit la conjonction de plusieurs facteurs : le vieillissement de la population, la hausse du coût des accidents matériels et corporels ou encore la sinistralité climatique. Sur ce dernier point, l’année 2016 aura été particulièrement sinistrée, avec une facture pour le secteur à 2,3Mds d’euros, « le niveau le plus important enregistré depuis 1982, sachant qu’il n’existait pas de statistiques sur le sujet auparavant », a souligné le président de la FFA. Sur les 8 dernières années, la moyenne se situe à 1,8Md d’euros.

Sur le volet automobile, la FFA a constaté une nouvelle envolée du coût moyen des accidents corporels, en hausse de 7 points par rapport à 2015. Même tendance pour les accidents matériels (+2 points). Le ratio combiné du secteur sur ce segment de marché repart donc légèrement à la hausse pour se fixer à 104% (103% en 2015).

En habitation, l’envolée du nombre de dégâts des eaux (+4 points de base), notamment consécutive aux inondations du printemps dernier, concourt à la hausse du ratio combiné qui reste toutefois sous la barre des 100%.

En assurance vie, l’année 2016 s’est divisée en deux parties. 7 premiers mois pendant lesquels la collecte s’est bien tenue, avant de baisser dans les mois suivants. La part des unités de comptes dans les encours grappillent un point dans les encours totaux en assurance vie (19%). Le chiffre d’affaire en vie s’établit à 135Mds d’euros en baisse de 0,6% par rapport à 2015.

Enfin, Bernard Spitz, s’est longuement attardé sur la réglementation. Il a en premier lieu rappelé que la FFA resterait neutre dans la campagne présidentielle. Il a par ailleurs souligné « les incertitudes politiques qui dépassent les frontières française : élections en Allemagne, aux Pays-Bas, en Italie, et la suite du Brexit ». ce dernier point complique d’ailleurs les négociations au niveau européen que ce soit sur la clause de revoyure concernant Solvabilité 2, ou les dernières discussions sur IDD. « Il y a une forme de conflit d’intérêt qui n’est pas réglé au niveau politique. Le gouvernement en est bien conscient, mais pour l’heure, les Britanniques continuent de discuter sur des sujets qu’ils n’appliqueront peut-être pas eux-mêmes », lance Bernard Spitz.