Résultats 2016 : Bénéfices en baisse pour Munich Re, mais objectifs atteints

Le poids lourd mondial de la réassurance Munich Re a accusé un recul de ses bénéfices en 2016 mais largement atteint ses objectifs, et son volume de contrats en janvier est resté stable, selon un communiqué mardi.

Munich Re, dont le cœur de métier est d’épauler les assureurs contre les risques qu’ils encourent, a généré sur l’année 2016 un bénéfice net de 2,6 milliards d’euros, conforme à sa prévision d’un résultat  » nettement supérieur  » à 2,3 milliards d’euros, mais en fort recul par rapport aux 3,1 milliards d’euros de bénéfices de 2015.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net s’est élevé à 500 millions d’euros, en recul de 28% par rapport aux 700 millions un an plus tôt, selon une estimation provisoire du groupe.

 » Grâce à nos fortes positions sur le marché, notre proximité avec les clients et une gestion réussie des investissements, nous avons été largement en mesure de contrer les effets des taux d’intérêt bas et la concurrence intense sur les marchés de la réassurance « , a commenté le directeur financier de Munich Re, Jörg Schneider, cité dans le communiqué.

Comme l’ensemble de ses rivaux, Munich Re souffre de taux d’intérêts actuellement très bas, qui compliquent sa tâche de faire fructifier les primes versées par ses clients. Les entrées de primes brutes, l’équivalent du chiffre d’affaires dans le secteur de l’assurance, ont elles reculé de presque 3% à 48,9 milliards d’euros, notamment à cause de la vente de la filiale d’assurance directe Ergo Italia, tandis que le résultat d’exploitation a atteint 4 milliards d’euros, contre 4,8 milliards d’euros en 2015.

Au 1er janvier expiraient des contrats de réassurance représentant un volume de 9 milliards d’euros au total. Munich Re indique que 14% d’entre eux n’ont pas été renouvelés, soit environ un montant de primes d’environ 1,3 milliard d’euros. Mais parallèlement, le groupe a passé de nouveaux contrats pour environ 1,1 milliard d’euros. Au final, la baisse des prix des contrats a freiné, puisqu’elle a été de 0,5% contre 1% l’année précédente.

Munich Re propose à ses actionnaires de relever une nouvelle fois leur dividende, à 8,60 euros par action, contre 8,25 euros l’année précédente. Début janvier, le réassureur avait indiqué que les catastrophes naturelles en 2016 avaient provoqué pour 175 milliards de dollars de dégâts dans le monde, nettement plus que lors des années précédentes, mais avaient fait beaucoup moins de morts.