Résultats 2016 : Activité en hausse, mais résultats en baisse pour April

INFOGRAPHIE – 2016 devait être une année de transition pour le groupe April. Elle le fut, avec une activité en hausse, mais un résultat net en très fort recul de 52,3% par rapport à 2015. Le résultat opérationnel courant est lui aussi en baisse, sur toutes les branches.

A chaque publication de résultat trimestriel en 2016, le prudence était de mise pour April. Certes, l’activité, c’est-à-dire le chiffre d’affaires, était en hausse, mais inlassablement les communications financières se terminaient par : « Malgré ses bonnes performances et termes de chiffre d’affaires, April reste sur ses mêmes prévisions concernant son résultat courant annuel. Celui-ci devrait se replier de 8 à 12% par rapport à 2015 ».

Force est de constater que les prévisions étaient justes. Le chiffre d’affaires consolidé a en effet grimper de 7,9% par rapport à 2015 pour s’établir à 861,2M d’euros. Toutes les branches participent à la croissance. Mais comme prévu, le résultat opérationnel courant est en recul. Il atteint 65,4M d’euros (-10,6%), « marqué notamment par l’effet négatif sur l’activité santé individuelle du groupe de la généralisation de la complémentaire santé en entreprise ».

Comme annoncé lors de la présentation des résultats en 2015, l’activité en collectif ne compense pas l’individuelle salariée. Reste que pour Emmanuel Morandini, directeur général du courtier, « les effets de l’ANI sont désormais largement derrière nous », laissant entrevoir une stabilisation pour 2017, puis une amélioration progressive des performances financières.

Plombé par des charges opérationnelles non courantes supérieures aux attentes (23,2M d’euros), le résultat opérationnel se contracte lui aussi fortement passant de 42,1M d’euros en 2015 à 29,2M d’euros en 2016. « Elles sont pour l’essentiel consécutives aux actions de réorganisation des activités du groupe aux Etats-Unis et en Suisse menées fin 2016 (- 16,5M d’euros) ». Au final, le résultat net recule de 52,3% pour s’établir à 20,1M d’euros.

Reste que la marge brute, aussi bien en dommages, qu’en santé, est en hausse, respectivement de 4,7% et de 1,5%. Sur la branche santé, le courtier l’explique par « l’intégration de GlobalHealth et Bamado au sein de nos activités de Santé-Prévoyance, dont l’effet est toutefois atténué par l’impact de la réduction des portefeuilles en santé individuelle salariée ». Pour le dommage, « la marge brute est portée principalement par les bonnes performances en courtage grossiste dommage en France », indique le groupe lyonnais.

Ci-dessous, les chiffres clés du groupe April pour l’exercice 2016.