Résultats 2016 : Activité en hausse pour l’assistance

INFOGRAPHIES – Les sociétés d’assistance ont vu leur activité grimper aussi bien sur le périmètre France que sur le périmètre monde. Tous les secteurs ont participé à cette croissance.

Après deux années relativement stables, le chiffre d’affaires de l’assistance en France a atteint 2,8Mds d’euros pour 2016, soit une croissance de 7,7% par rapport à 2015. Tous le secteurs de ont participé à cette hausse et tout particulièrement l’habitation (+11%), « en partie du fait des inondations et des intempéries survenues au moi de mai et juin », explique Nicolas Gusdorf, président du SNSA.
L’automobile reste toutefois le principal secteur d’activité des assisteurs et pèse pour près des deux tiers dans le chiffre d’affaires France de la branche. Sur le domaine médical, le chiffre d’affaires croît de 8,1%, mais le nombre de dossiers traités se stabilise. « Les problématiques géopolitiques ont pesé sur le tourisme », souligne Nicolas Gusdorf.

Pour la première fois depuis 2016, l’activité mondiale a connu une croissance moindre que celle observée en France. Elle représente tout de même les deux tiers du chiffre d’affaires réalises par les assisteurs tout territoire confondus.

Généralisation de Nomad et début de l’eCall

L’année 2016 a par ailleurs été marquée par la mise en place du GIE SNSA visant à accueillir les projets communs du syndicat comme Nomad. Le système de missionnement automatique a été lancé en 2016 auprès de 3 assisteurs. Il s’est soldé par quelques 1.000 missions par jour transmises auprès d’un réseau de 160 prestataires. En 2017, il sera progressivement généralisé à tous les membres du SNSA qui vise un réseau de 2.000 prestataires.

L’autre grand projet de 2016 fut les négociations menées avec les pouvoirs publics sur l’implication des sociétés d’assistance dans le projet d’eCall. Le SNSA a obtenu que ses membres s’occupent du filtrage des appels eCall reçus automatiquement par déclenchement de l’airbag ou manuellement si un automobiliste appuie sur le bouton de son véhicule. Pour l’heure seules IMA et AWP ont obtenu la certification pour s’occuper du filtrage des appels réacheminés vers les services d’urgence si d’aventure l’accident avait fait des blessés ou vers les dépanneurs en cas de simple casse matériel.
L’eCall doit officiellement entrer en vigueur le 1er avril 2018.