Résultats 2015 T3 : Les 9 premiers 2015 d’Axa en une infographie interactive

0

Axa a dévoilé ses résultats sur les neuf premiers mois de l’exercice 2015. La plupart des indicateurs sont dans le vert et en ligne avec les objectifs fixés par le plan Ambition Axa. L’assureur affiche un chiffre d’affaires en hausse de 9% par rapport aux trois premiers trimestres 2014. Découvrez les chiffres à retenir de ces neuf premiers mois d’exercice à travers notre infographie interactive ci-dessous.

Les cartes interactives vous donnent les chiffres d’affaires des principaux marchés de l’assureur en vie et non-vie (en rouge les pays en baisse. En vert les pays stables ou en hausse). Les graphiques interactifs livrent quant à eux les principaux indicateurs comparés avec ceux des trois premiers trimestres 2014.

Si vous ne visualisez pas l’infographie ou pour l’afficher en plein écran, cliquez ici

L’assureur français Axa a généré un chiffre d’affaires de 76 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, en hausse de 9% par rapport à la même période de 2014, selon un communiqué publié lundi.

Cette progression tient notamment à un effet de changes favorable – sans lequel les revenus augmentent de 2% – et au dynamisme de l’ensemble des lignes de métier du groupe. Axa ne détaille pas son chiffre d’affaires global pour le seul troisième trimestre.

“Les indicateurs d’activité confirment la dynamique de croissance de nos trois lignes de métiers et la solidité de notre bilan. (…) Ces chiffres nous mettent en très bonne voie pour atteindre les objectifs de notre plan ‘Ambition Axa'”, à horizon fin 2015, a souligné le directeur financier, Gérald Harlin, lors d’une conférence téléphonique.

Dans le détail, en assurance-vie, épargne et retraite, le chiffre d’affaires a augmenté de 9%, à 44,8 milliards d’euros, sur les neuf premiers mois de 2015. Le volume des affaires nouvelles a grimpé de 19%, porté notamment par les ventes de contrats de retraite collective au Royaume-Uni et le dynamisme de la prévoyance et de la santé en France, ainsi qu’en Asie du Sud-Est, Inde, Chine et Japon. La marge sur affaires nouvelles se rétracte cependant de 2 points pour s’établir à 32%, pénalisée par la baisse des taux d’intérêt sur certains produits d’épargne retraite aux Etats-Unis.

Sur ce segment, la collecte nette a plus que triplé par rapport aux trois premiers trimestres de 2014, passant de 2,8 à 9,2 milliards d’euros, soutenue par le bond des produits en unités de compte (à capital non garanti mais potentiellement plus rémunérateurs pour les épargnants). Sur le seul fonds général (à capital garanti), la collecte est en revanche négative (-2,4 milliards d’euros contre -1,9 milliard un an auparavant) mais cette évolution est conforme à la stratégie d’Axa.

En assurances dommages, le chiffre d’affaires à fin septembre atteint 24,8 milliards d’euros, en hausse de 7% (+1% à taux de changes constants). Cette tendance a été soutenue par des hausses des tarifs, de 2,5% pour les particuliers et de 2,1% pour les entreprises en moyenne. Dans ce domaine, le marché de l’assurance directe, avec un chiffre d’affaires en hausse de 15%, et la catégorie des pays émergents (+14%) ont particulièrement tiré leur épingle du jeu. Les marchés matures (+5%) ont également affiché une belle performance.

Enfin, en gestion d’actifs, Axa se targue, avec 32,1 milliards d’euros, d’afficher une collecte nette pratiquement doublée comparée à celle des neuf premiers mois de 2014 (16,3 milliards). Celle-ci est toutefois en repli par rapport à son niveau de fin juin puisqu’elle atteignait alors 35 milliards d’euros.

Pour justifier ce repli au troisième trimestre, le directeur financier a notamment mis en avant l’été agité sur le front économique, sur fond de crise en Chine. Pour l’ensemble du groupe, le ratio de solvabilité économique (fonds propres rapportés aux exigences minimales du régulateur) atteignait 212% au 30 septembre, un niveau très élevé.

Ce ratio, qui repose sur un modèle interne d’Axa, a été bâti en prévision des futures règles du secteur, en vigueur à partir du 1er janvier, et reste soumis à la validation des autorités réglementaires.

Avec AFP