Résultats 2015 S1 : Plus-values et performances opérationnelles dopent le bénéfice de Groupama

Au premier semestre, le bénéfice intègre 150 millions d’euros d’exceptionnels, liés pour l’essentiel à des cessions de titres, notamment ceux de Veolia Environnement et Mediobanca. Le groupe ne publie pas de résultats trimestriels. L’assureur s’est engagé depuis plusieurs semestres dans un rééquilibrage de son portefeuille vers des actifs moins risqués. A fin juin, la part des actions y représente désormais 4,8% (contre 5,3% fin décembre).

Groupama a par ailleurs dégagé sur la période un bénéfice opérationnel économique en hausse de 16%, à 116 millions d’euros, tiré par la France où le groupe, qui compte parmi ses clients de nombreux agriculteurs, a profité d’un recul de la sinistralité climatique.

Le ratio combiné en assurances non-vie (indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes perçues) s’est toutefois très légèrement dégradé, à 98,7% (contre 98,5% au premier semestre 2014) à cause d’un durcissement réglementaire en Turquie.

Le chiffre d’affaires est quasiment stable ce semestre, à 9,2 milliards d’euros, tiré par l’international (+8,8% à 1,56 milliard d’euros). En France, si l’activité de la branche dommages a légèrement progressé (+0,6% à 4,17 milliard), celle de l’assurance de la personne accuse un repli (-2,2% à 3,39 milliards). Ce recul tient notamment à la volonté de l’assureur de rééquilibrer son portefeuille entre les fonds en euros (à capital garanti) et les unités de compte (UC, à capital non garanti). La part des encours en UC en épargne individuelle a ainsi progressé ce semestre, passant à 19,7% fin juin, contre 17,6% fin décembre.

En santé, le chiffre d’affaires a baissé en individuel (-2,2%) et fortement augmenté en santé collective (+10,8%) sous l’effet de la montée en puissance des contrats ANI. “En assurance de personnes, notre adaptation aux nouvelles conditions du marché de l’épargne et de la santé se confirme avec une montée en puissance régulière de nos unités de compte et un fort développement en assurance santé collective”, note Thierry Martel, directeur général de Groupama SA, cité dans un communiqué.

Avec AFP