Résultats 2015 : Groupama retrouve de la marge

VIDEOS- Groupama a présenté ses résultats financiers pour l’année 2015. L’exercice, qui enregistre une forte hausse du résultat technique économique et du résultat net, marque une reconstitution des marges techniques.

Après une année 2014 « de bonne facture », Groupama annonce des résultats financiers en hausse sur ses principaux agrégats. La mutuelle d’assurance a travaillé sur la reconstitution de ses marges techniques avec un effet notable sur le résultat opérationnel économique qui grimpe de 26% (163M d’euros) et un résultat net en hausse de 43% (368M d’euros). Ce dernier a par ailleurs bénéficié des plus-values réalisées sur les cession d’actions dans Mediaobanca et Veolia Environnement.

Le chiffre d’affaires s’établit quant à lui à 13,7Mds d’euros (+0,9%). « Cette stabilité traduit notre volonté de renforcement des marges techniques et d’un développement ciblé plutôt que la recherche du volume », a expliqué Benoît Maes, directeur financier du groupe. Thierry Martel, directeur général de Groupama S.A s’est quant à lui dit satisfait de « cette très bonne année 2015 ».

Dans le détail, le chiffre d’affaires dommages ressort à 7,1Mds d’euros en hausse de 0,8%. Le ratio combiné se dégrade légèrement passant de 99% à 99,2%, plombé par des changements réglementaires en Turquie sur la responsabilité civile. « Nous avons renforcé nos provisionnements de 100M d’euros en raison de la réouverture de dossiers passés, ce qui nous fait perdre 1 point de ratio combiné au niveau du groupe », a détaillé Benoît Maes. « Alors que notre part de marché est descendue à 2%, nous pâtissons des effets d’une réglementation rétroactive qui nous ramène à une époque où nous avions 9% du marché », précise le directeur général de Groupama S.A.

En assurance de personnes, le groupe a opéré un virage à 180° pour ce qui concerne l’épargne. La mutuelle a piloté une collecte nette négative à 1,3Md d’euro pour ne pas diluer le rendement de l’actif général, tout en poussant les unités de compte qui ont pesé 40% dans le collecte en 2015 et représentent désormais 20,7% de l’encours en épargne individuelle contre 7,1% à la fin de l’année 2011. « Nous sommes passés de la queue de peloton à la tête de peloton », a lancé Thierry Martel.

En santé, le jeu de vase communicants entre l’individuelle et le collectif a été bénéficiaire. Les quelque 50.000 affaires nouvelles engrangées en 2015 ont permis de dégager 75M d’euros de chiffres d’affaire face à une perte de 30M d’euros en individuelle.

L’exercice 2016 s’ouvre enfin sur la perspective d’un partenariat avec Orange sur la banque, dans lequel Groupama détiendra 35% des parts. L’accord entre les deux entreprises n’étant pas encore signé, Thierry Martel s’est montré peu loquace sur le sujet, expliquant tout de même que la mise en place devrait se faire dans les 9 à 12 mois et que « ce ne sera pas une simple mise à jour des applis existant déjà sur le marché, mais une vraie proposition disruptive ».

Par ailleurs le partenariat avec Renault-Dacia s’est soldé en 2015 par le gain de 10.000 contrats.