Résultats 2014 : Bénéfice net en hausse de 22% pour Swiss Re

Le groupe suisse Swiss Re, le numéro deux mondial de la réassurance, a publié jeudi un bénéfice en baisse pour 2014, plombé par la réorganisation de ses activités vie et santé.

Sur l’année écoulée, sont bénéfice net a reculé de 21% à 3,5 milliards de dollars (3 milliards d’euros), plombés par la réorganisation. Le montant des primes et revenus de commissions s’est en revanche étoffé de 8% à 31,2 milliards de dollars, a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué.

Ces chiffres sont légèrement inférieurs aux prévisions des analystes interrogés par l’agence AWP qui tablaient en moyenne sur un bénéfice de 3,6milliards de dollars et des primes de 31,3 milliards. Dans l’assurance dommages, son ratio combiné, un indicateur de rentabilité dans le secteur de l’assurance et de la réassurance, s’est établi à 83,7%alors que les pertes liées aux catastrophes naturelles ont été moins élevées l’an passé.

Ce ratio compare la somme des frais de gestion et le coût des sinistres au total des primes encaissées. Lorsqu’il est inférieur à 100, les compagnies d’assurances et de réassurance se situent en terrain bénéficiaire. Le bénéfice dans cette division, la plus grosse dans son portefeuille d’activités, s’est accru de 10% à 3,5 milliards de dollars.

Sa division dédiée à la réassurance vie et santé a accusé une perte de 462 millions de dollars (contre un bénéfice de 420 millions l’année précédente), alors que le groupe a pris des mesures pour redresser sa rentabilité, notamment en engageant des négociations sur les contrats sous-performants avec ses clients, a expliqué le groupe qui fait fonction d’assureur des assureurs.

Au titre de l’exercice 2014, le groupe va verser un dividende de 4,25 francs suisses par action et un dividende extraordinaire de 3 francs suisses. L’an passé, le groupe avait versé un dividende ordinaire de 3,85 francs suisses auquel s’était ajouté un dividende extraordinaire de 4,15 francs suisses par titre. Le groupe va également proposer un programme de rachat d’actions d’1 milliard de francs suisses.