Résultats 2012: Matmut progresse en assurances de personnes

Matmut profite de sa politique de diversification des gammes de contrats et voit ses bénéfices décoller de 65% en 2012.

L’assureur mutualiste Matmut a vu ses bénéfices nets combinés grimper de 65% en 2012 à près de 42M d’euros pour un chiffre d’affaires de 1,8Md d’euros (+1,6%). En matière de fonds propres, la Matmut présentait, fin 2012, une marge de solvabilité combinée (fonds propres rapportés aux exigences minimales du régulateur) de 4,2 fois l’exigence de marge.

Matmut explique en partie ce bon résultat par “un travail important sur la gamme de contrats”, dans un communiqué. L’accent a été mis sur les assurances de personnes (accidents de la vie, assurance santé individuelle, assurance vie). Elles progressent de 2,8% et représentent désormais près de 20% du nombre total de ses contrats.

Stratégie diversification en assurances de personnes

En assurance santé, dont l’assureur avait fait l’une de ses priorités, le nombre de contrats a notamment augmenté de 39% (75.000 contrats à fin 2012). Dans un contexte général marqué par une décollecte en assurance-vie, l’encours du contrat Matmut vie épargne a progressé de 7,6%, à 570M d’euros, avec un taux de rendement de 3,40% (nets de frais de gestion et avant déduction de prélèvements sociaux).

L’assureur mutualiste estime avoir “consolidé ses positions” en assurance dommage avec un nombre global de contrats en hausse 0,4% (2,8M de véhicules et 2,2M d’habitations assurés). Du côté des sinistres, l’épisode de gel intense de février 2012, qui a entraîné d’importants dommages aux habitations, a coûté 12 millions d’euros au groupe, et les dégâts causés par la grêle aux automobiles ont coûté 11 millions d’euros. Pour les automobiles, le groupe indique “que si on observe une diminution du nombre de sinistres, l’aggravation des coûts, notamment bris de glace et assistance, empêche de bénéficier de l’effet baisse de fréquence”.

Pour 2013, Matmut souhaite “poursuivre la diversification de son offre”. Une assurance emprunteur doit être mise en place. Mais globalement, “l’assurance dommages continuera pendant encore longtemps à représenter la part principale des cotisations” pour Matmut.