Résultats 2012 : La CCR double ses bénéfices à 242,3M d’euros

La CCR éponge les pertes en réassurance de marché et évite des sinistres importants en 2012.

La Caisse centrale de réassurance (CCR) donne un coup d’accélérateur à ses résultats. Les bénéfices doublent passant de 119,4M d’euros en 2011 à 242,3M d’euros en 2012.

La CCR a redressé la barre en réassurance de marché (38,1% de son chiffre d’affaires), non couverte par la garantie de l’Etat. Le résultat net atteint 2,2M d’euros, après une perte de 152M en 2011. “L’exercice 2012 a permis de recueillir les premiers fruits du recentrage de son activité de réassurance de marché sur des zones géographiques plus ciblées et avec un profil de risques adapté à l’entreprise”, a relevé la PDG Stéphane Pallez, citée dans un communiqué.

En réassurance des catastrophes naturelles en France (61,9% de l’activité), catégorie qui bénéficie de la garantie de l’Etat, le résultat net est de 196 millions d’euros, contre 234 millions en 2011. En France, aucune catastrophe naturelle d’ampleur exceptionnelle n’est survenue au cours de l’année 2012.

Le ratio combiné net est de 87,5%, contre 102,1% en 2011 pour l’ensemble de la réassurance non-vie. La Caisse offre une couverture aux assureurs pour tous les sinistres causés par la sécheresse ou l’eau, et intervenus dans une commune ou un département ayant fait l’objet d’un arrêté ministériel.

La Thaïlande a toujours un impact, Sandy non.   

 A l’étranger, CCR, qui a, depuis plusieurs années, “renoncé à souscrire activement des risques aux Etats Unis, n’a pratiquement pas été impactée par les deux grandes catastrophes naturelles qui ont marqué l’année 2012, l’ouragan Sandy et la sécheresse qui s’est prolongée tout au long de l’année”, explique la Caisse.

 L’exercice a été principalement marqué “par l’émergence, tout au long de l’année, d’informations nouvelles relatives aux inondations survenues en Thaïlande en 2011”, note-t-elle. Comme annoncé dès septembre 2012 le relèvement du coût de ce sinistre est resté inférieur à 50% de l’estimation initiale. Son impact sur le résultat net de 2012 est de -55 millions d’euros.

Le résultat net des autres réassurances avec la garantie de l’Etat est de 43,9 millions d’euros, contre 37,5 millions en 2011.

 (Avec AFP)