Résultats 2012 : Axa Assistance mise sur le voyage, l’activité la plus rentable

Axa Assistance a dégagé près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2012, en hausse de 9%. Dans les années à venir, l’assistance voyage est appelée à devenir sa priorité.

Le groupe Axa Assistance est décidé à pousser l’accélérateur sur son marché du voyage. En 2012, le chiffre d’affaires de l’assistance voyage a progressé de 20%, soit la plus forte progression parmi ces métiers. Elle porte à 24% sa contribution de revenus à l’activité totale, contre 21% en 2011. Serge Morelli, PDG d’Axa Assistance, a indiqué qu’il avait pour objectif “de faire monter cette part à 40% du chiffre d’affaires à moyen terme”. L’assistance voyage devrait donc dépasser à l’avenir l’automobile qui représente aujourd’hui 41% du chiffre d’affaires.

Pour l’assisteur, le segment voyage, dopé par les gros contrats collectifs réalisés avec les émetteurs de cartes bancaires, est le plus profitable. En termes de revenus, Axa pratique un modèle assurantiel complet sur ce segment.

En outre, le groupe tire une activité soutenue sur son segment de “corporate mobility” (assistance aux expatriés, grands comptes, institutionnels). Il a pu remporter l’appel d’offres de la ‘Blue Cross Blue Shield’ “couvrant 100M d’Américains dont plusieurs millions d’employés du gouvernement fédéral et plus d’un million d’expatriés”, selon un communiqué du groupe.

Près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires

Dans son ensemble, en 2012, Axa a vu son chiffre d’affaires augmenter de 9% – dans la moyenne du marché (chiffre SNSA) – pour 992M d’euros. L’assisteur devrait donc très rapidement dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires, se rapprochant d’Europ assistance (1,4Md d’euros en 2011) et Allianz Global Assistance (2,2Md d’euros en 2012) les deux leaders sur le marché.

Son résultat opérationnel atteint 20,3M d’euros soit une marge opérationnelle de 2%. “Dans notre métier, les marges sont faibles, il nous faut beaucoup de volume pour être rentable. Nous avons pu enregistrer près de 60M d’euros d’affaires nouvelles en 2012, en hausse de 80% par rapport à 2011. C’est la meilleur performance depuis 3 ans”, indique Serge Morelli.

Axa Assistance a, en effet, pu tirer un volume d’affaires important dans les pays émergents : +50% au Brésil (grâce notamment au partenariat signé avec RBS, courtier en assistance), +17% en Asie (dont une hausse de 44% en Chine). “Des projets sont en cours avec de grands assureurs locaux en Chine et des premiers accords devraient être signés fin 2013″, a fait savoir Serge Morelli.

Marché de la dépendance

Dans ses autres métiers (automobile, santé, conciergerie), le groupe est également en croissance sauf pour les services à la personne qui souffrent plus que les autres de la crise et des modifications fiscales sur les chèques emploi-services.

Enfin Axa Assistance se prépare et travaille sur le marché en devenir de la dépendance (aide à l’autonomie, maintien à domicile, soutien aux aidants…) Mais, “les couvertures d’assurances sont encore faibles. Aujourd’hui, nous répondons en termes de services”, rapporte Serge Morelli. En attendant la création d’une possible branche dépendance de la Sécurité sociale, les garanties assurantielles restent encore limitées pour les assisteurs sur un marché pourtant appelé à exploser.