Résultats 2011 : Le Chiffre d’affaires de CNP Assurances chute de 14% au premier trimestre

Le groupe CNP Assurances, premier assureur de personnes en France, a connu une baisse de 3,6% de son bénéfice net au premier trimestre, à 270M d’euros, affecté notamment par la forte contraction de son chiffre d’affaires (-14,1%), liée aux turbulences de l’assurance-vie.

« Comme l’ensemble du marché, CNP Assurances est touchée par la baisse de la collecte en épargne sur le premier trimestre », a commenté le directeur général Gilles Benoist, cité dans un communiqué publié lundi. M. Benoist a réaffirmé que l’assureur souhaitait « privilégier les marges plutôt que les volumes ».

Une activité épargne en fort recul

A 8,07Mds d’euros, les revenus sont en baisse de 14,1%, entraînés vers le bas par l’activité épargne (-25%), qui comprend essentiellement l’assurance-vie. « On a globalement affaire à un repli de la collecte en France et en Italie », a expliqué le directeur financier Antoine Lissowski lors d’une conférence téléphonique.

Premier marché du groupe, la France connaît une baisse de 16,6% de son chiffre d’affaires, avec en particulier un recul de 19,9% en épargne, plus marqué que celui du marché (-13%). Un phénomène « lié principalement aux incertitudes concernant le projet de réforme fiscale et à la concurrence accrue des produits bancaires ». « On pense évidemment au Livret A », a précisé le directeur financier.

Les mauvais résultats des réseaux de distribution

Un scénario confirmé par les mauvais chiffres de l’un de ses deux principaux réseaux de distribution, la Caisse d’Épargne (-26,5%), qui a « cherché à faire du bilan plutôt que de l’assurance-vie », selon M. Lissowski. Selon lui, la Caisse d’Épargne a préféré privilégier des produits qu’elle peut conserver dans ses comptes, principalement des livrets et des comptes à terme.

« Nous ne pensons pas devoir tirer de conclusions particulières de ce chiffre d’affaires du trimestre parce qu’il y a une espèce de marketing négatif qui a été fait sur la fiscalité de l’assurance-vie qui rend ce trimestre très bizarre », a expliqué le directeur financier. CNP annonce néanmoins que « sur l’ensemble des réseaux, différentes actions commerciales sont prévues sur le reste de l’année 2011 afin de soutenir l’activité ».

Une stratégie portée sur les produits margés

Quant à l’Italie, elle voit ses revenus s’effondrer de 63,5%, en partie impactée par un effet de base défavorable lié au lancement, au premier trimestre 2010, d’un contrat d’assurance-vie en euros qui avait rencontré un vif succès. M. Lissowski a mentionné le « désintérêt de l’ensemble des produits en euros au moment où les taux d’intérêt de long terme montent alors que les encours d’assurance-vie ont une rémunération plus faible ». Moteur de la croissance du groupe l’an dernier, le Brésil a connu une évolution stable de ses revenus en devise locale (+8,5% avec effet de change).

Outre l’épargne, CNP a poursuivi, au cours du trimestre, « sa stratégie de développement vers les produits de prévoyance, mieux margés, tant en France qu’à l’international », a souligné M. Benoist. La prévoyance enregistre ainsi une croissance de 4,6% et l’assurance de prêts progresse de 7,1%.

Paris, 9 mai 2011 (AFP)