Résultats 2011 : AIG enregistre 543M de dollars de perte au premier trimestre

L’assureur américain AIG, nationalisé à 92%, a annoncé jeudi qu’il était retombé dans le rouge au premier trimestre avec une perte nette part du groupe de 543M de dollars à cause de charges comptables liées à sa recapitalisation.

Au premier trimestre 2010, l’assureur avait dégagé un bénéfice net part du groupe de 359M de dollars, et 1,58Md de dollars de bénéfice net sur l’ensemble de 2010, grâce à des cessions d’actifs. Au premier trimestre 2011, la perte nette part du groupe ressort à 35 cents par action et la perte à périmètre constant (hors dividendes aux actionnaires préférentiels) à 1,41 dollar par action. Les analystes tablaient sur une perte hors éléments exceptionnels de 15 cents par action, difficilement comparable avec les chiffres publiés par le groupe.

Le marché réagissait négativement : l’action reculait de 0,94% à 30,50 dollars vers 22H50 GMT lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle. La perte nette part du groupe est due à deux charges comptables comptabilisées comme des dividendes aux actionnaires préférentiels. Il s’agit de 427M de dollars de différence entre la valeur de marché des actions préférentielles échangées avec des actions ordinaires pendant l’opération de recapitalisation du groupe, clôturée en janvier, et leur valeur inscrite au bilan. En outre, une charge de 385M de dollars est liée aux coûts de cession des actions ordinaires du groupe par le gouvernement.

Perte ou bénéfice ?

En excluant ces deux charges, AIG enregistre un bénéfice de 269M de dollars (contre 1,7Md de dollar de bénéfice un an plus tôt). Le chiffre d’affaires a reculé de 6% sur un an à 17,4Mds de dollars, nettement au dessus des prévisions des analystes, qui se situaient à 15,0 milliards en moyenne.

La filiale d’assurance-dommage Chartis a essuyé une perte opérationnelle de 463M de dollars, à cause de pertes de 1,7Md de dollars liées aux tremblements de terre au Japon et en Nouvelle-Zélande, ainsi qu’aux inondations en Australie. Le nombre de primes d’assurances a augmenté de 20% sur un an grâce à l’acquisition de la totalité de la filiale japonaise Fuji Fire and Marine Insurance Company (+6% hors cette consolidation).

La filiale d’assurance retraite et vie SunAmerica a dégagé un bénéfice opérationnel de 1,1Md de dollars, comme un an plus tôt. La division de services financiers a enregistré un bénéfice de 319 millions de dollars contre une perte de 171M au premier trimestre 2010. Les divisions de location-vente d’aviation (ILFC) et d’assurances immobilières (United Guaranty) ont toutes deux dégagé des bénéfices.

La déception de Benmosche

Le directeur général Robert Benmosche a de nouveau exprimé la « déception » d’AIG face au refus de la banque centrale des États-Unis (Fed) de lui revendre un portefeuille de ses propres titres hypothécaires risqués, acquis dans le cadre du plan de soutien gouvernemental durant la crise, pour 15,7Mds de dollars, comme l’assureur l’avait proposé.

Par ailleurs, dans un communiqué séparé, AIG a prévenu qu’il pourrait être amené à verser une charge de 143M d’euros (environ 203M de dollars au taux de change du 31 mars 2011) pour mettre un terme à des poursuites en Italie.

Ces poursuites sont intentées par des détenteurs de contrats d’assurance-vie acquis auprès de la division irlandaise de l’ex-filiale Alico, Alil, qui les aurait trompés sur le risque de leur investissement. Lors de la vente d’Alico à son concurrent MetLife pour 16,2Mds de
dollars, finalisée en novembre, AIG s’était engagé à dédommager ces épargnants. L’assureur a donc proposé un accord au juge italien chargé de l’affaire et si tous les plaignants acceptent l’offre, il devra débourser 143M d’euros au total, indique le communiqué.

New York, 5 mai 2011 (AFP)