Résultats 2010 : Les catastrophes naturelles pénalisent le bénéfice net de Munich Re

Le plus grand réassureur mondial, l’allemand Munich Re, a annoncé jeudi une baisse de 5% de son bénéfice net en 2010, à 2,43 milliards d’euros selon des chiffres provisoires, en raison notamment d’une accumulation exceptionnelle de catastrophes naturelles.

Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires s’attendaient à un recul du bénéfice net annuel dans cet ordre de grandeur.

Tremblements de terre au Chili et en Nouvelle-Zélande, tempête Xynthia, inondations: le total des coûts liés aux catastrophes naturelles s’est élevé à 1,56 milliard d’euros pour Munich Re en 2010, par rapport à 200 millions d’euros en 2009, soit une hausse de 680%, selon un communiqué.

Le bénéfice net a atteint 480 millions d’euros au quatrième trimestre, où la baisse a été plus brutale (-38% sur un an) en raison notamment d’une charge de 270 millions d’euros liée aux inondations en Australie, qui se sont poursuivies en janvier. Une charge de même ampleur devrait ainsi être passée au premier trimestre 2011, selon un communiqué.

Le groupe va cependant proposer à ses actionnaires un dividende relevé à 6,25 euros au titre de 2010, contre 5,75 euros en 2009, et va lancer un nouveau programme de rachat d’actions d’une valeur de 500 millions d’euros jusqu’à courant 2012, selon le communiqué.

Pour l’année en cours le réassureur prévoit un bénéfice net “globalement inchangé” par rapport à l’an dernier, ajoute le communiqué sans donner plus de détails.

Cette annonce soutenait le cours boursier: vers 10H20 GMT l’action Munich Re gagnait 0,30% à 117,70 euros, sur un indice Dax en légère hausse de 0,14%.

Dans le détail, le réassureur a enregistré des entrées de primes brutes de 45,5 milliards d’euros l’an dernier, en hausse de près de 10% sur un an.
Les activités du groupe sur les marchés financiers ont dégagé 8,6 milliards d’euros l’an dernier, soit une progression d’environ 10%.
Ergo, branche d’assurance directe, a doublé son résultat annuel à 355 millions d’euros, sur fond de lancement d’une campagne de publicité monstre en Allemagne.

Le groupe s’est aussi dit “très satisfait” du résultat du renouvellement traditionnel d’une grande partie de ses contrats de réassurance au 1er janvier. Munich Re a renégocié au total les deux tiers de ses polices de réassurance dommages et accidents. Ce renouvellement a apporté une hausse de 4,1% des entrées de primes, un chiffre en ligne avec la stratégie de Munich Re qui se veut très sélectif dans le choix de ses clients, les assureurs. Par ailleurs le groupe allemand a pu légèrement augmenter de 0,1% ses prix, alors que la tendance dans la branche est plutôt à la baisse.

Francfort, 3 février 2011 (AFP)