Résultats 2010 : Bâloise enregistre un profit net en légère hausse

L’assureur suisse Bâloise, qui a dégagé en 2010 un bénéfice net en légère hausse malgré des effets de change défavorables, s’est montré prudent sur les perspectives de l’année en cours en raison de marchés financiers toujours volatils.

Le profit net de l’assureur est ressorti l’année dernière en hausse de 3,7% à 436,7M de francs suisses (327,4M d’euros), conformément aux prévisions des analystes interrogés par l’agence financière AWP. Le total des primes a par contre reculé de 2,3% à 9,5Mds de francs suisses, tandis que le ratio combiné (rapport des frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) s’est dégradé de 0,8 point de pourcentage à 95,2% sur l’année écoulée, a précisé le groupe dans un communiqué.

Ces reculs sont à mettre sur le compte de la solidité du franc suisse, du bas niveau des taux et d’une hausse des sinistres importants, a précisé Bâloise. Les activités dans l’assurance dommage ont ainsi reculé de 2,9% en francs suisses, mais ont augmenté de 2,2% en monnaies locales. Le phénomène est identique dans l’assurance vie, où les primes ont reculé de 2% en devise
helvétique, mais ont augmenté de 1,5% en monnaies locales.

L’impact négatif des taux de change s’est également reflété dans les différents pays. Le volume des primes a ainsi augmenté de 4,5% en Suisse, mais a reculé de 8,4% en Allemagne (stagnation en monnaies locales) et baissé de 2,7% en Belgique (+6,2%). Bâloise, qui va verser un dividende inchangé de 4,50 francs suisses par titre à ses actionnaires, s’est montré prudent pour l’exercice en cours, en raison de la « volatilité des marchés financiers » et de « l’évolution incertaine
de la conjoncture ». Le groupe a par contre confirmé ses prévisions d’un rendement des fonds
propres de 15% et d’une hausse continuelle du bénéfice par action.

Zurich (Suisse), 22 mars 2011 (AFP)