Résultats 2008 : Les mutuelles et sociétés d’assurance adhérentes du GEMA résistent à la crise

Le Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance, (GEMA) a publié des résultats mitigés dans lesquels l’assurance dommage continue sa progression (+3 % de cotisations perçues) tandis que l’assurance vie recule (-14 %).

Le GEMA présente un résultat assez positif qui s’appuie sur une hausse du nombre de sociétaires, dont le chiffre passe de 19,63 millions en 2007 à 20,28 millions en 2008 (+3,3 %). Le gain net (après révision des résiliations dans l’année ou nouvelles adhésions de sociétés) est de 650 000 sociétaires, au-delà des estimations du GEMA et à un niveau comparable avec le gain net de 2007 (630 000).

Ces nouveaux sociétaires ont été attirés par des tarifs stabilisés, voire en légère baisse, puisque dans le même temps, le montant des cotisations perçues ne progresse que de 3 %, passant de 10,7 à 11,1 milliards d’euros. La Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) avait de son côté évalué la progression globale du marché à 2,5 %, ce qui conforte l’idée que les mutuelles gagnent des parts de marché en assurances de dommages.

Par contre, le secteur de l’assurance vie est à la peine. Les huit sociétés et mutuelles d’assurance vie membres n’échappent pas au recul des cotisations (-10,6 % pour le marché global) mais dans une proportion plus élevée (-14,1 %). En clair, avec près de 170 000 clients de plus (+4,6 %), elles ont vu les cotisations passer de 8,8 à 7,5 milliards d’euros. Paradoxalement, les encours ont gagné 3 % et les sociétés « vie » gèrent un peu plus de 67,9 milliards d’euros.

« L’année 2009 va marquer un ralentissement économique qui nous sera préjudiciable. Le marché automobile moins animé ne nous permettra pas de gagner des parts de marché comme nous le faisions, a noté Gérard Andreck, Président du GEMA. Il nous faudra nous adapter aux exigences du consommateur et à son changement de comportement. »