Résultats 1er trimestre 2009 : CNP Assurances profite de la reprise de l’assurance vie pour présenter un 1er trimestre en hausse de 25%

    CNP Assurances a enregistré une hausse de 25,4% de son chiffre d’affaires au premier trimestre à 9,581 milliards d’euros, une progression liée à un rebond en assurance vie, notamment sur ses deux principaux marchés, la France et l’Italie, selon un communiqué publié mercredi.

    Après des mois difficiles pour l’assurance vie, du fait de la crise financière, marqués notamment par une baisse de 10% du chiffre d’affaires de CNP en 2008, les placements de long terme semble retrouver la faveur des épargnants.

    « On sent un très fort retour aux produits d’épargne » proposés par la CNP, a indiqué le directeur financier Antoine Lissowski, lors d’une conférence téléphonique. Un retour qui ne bénéficie qu’aux contrats en euros, la collecte sur les contrats en unités de compte, plus sensibles aux variations des marchés financiers, affichant une baisse de 65%.
    « La force de notre modèle réside aujourd’hui dans une très forte spécialisation en euros”, a estimé M. Lissowski.

    Le directeur général, Gilles Benoist, cité dans le communiqué, a qualifié ce résultat de « très solide », soulignant notamment « l’efficacité » des réseaux partenaires de CNP (La Banque Postale et la Caisse d’Epargne), « dans un environnement général toujours difficile ».

    En France, qui pèse plus de 80% de ses revenus, le chiffre d’affaires bondit de 19,3%, tiré par la très forte croissance de 49% de la collecte au sein du réseau partenaire de la Banque Postale, qui distribue les produits CNP.
    Pour M. Lissowski, « la Banque postale est en train de récolter les fruits de sa politique de gestion des risques. C’est le réseau français qui attire le plus la confiance des gens ».

    En France, l’assurance vie a également bénéficié de la baisse du taux du Livret A, dont le rendement est passé de 4% en janvier à 1,75% actuellement, ainsi que de la baisse de l’ensemble des taux à court terme sous l’influence de la Banque centrale européenne.
    « Ce genre de situation favorise le placement sur du long terme parce que les gens ne trouvent plus de rémunération sur du court », a résumé M. Lissowski.

    Après une année difficile, le marché italien se redresse également, la filiale CNP Vita affichant une hausse de 17% de ses revenus. Une « progression presque exclusivement liée au développement de produits en euros », selon M. Lissowski, alors que le marché italien était historiquement très attiré par les contrats en unités de compte mais a souffert depuis le début de la crise financière.

    AFP