Résultat 2016 T1 : Forte baisse du bénéfice net de Coface

L’assureur-crédit Coface a vu son bénéfice net plonger de 44,7% au premier trimestre, à 22,3 millions d’euros, dans un environnement « difficile » de pression tarifaire dans les pays développés et de hausse des risques dans les marchés émergents.

Face à cette situation, le groupe a indiqué rester « prudent pour 2016 », alors qu’il détaillera le 22 septembre son futur plan stratégique, a-t-il précisé dans un communiqué publié mercredi. Le chiffre d’affaires consolidé à reculé de 6,3%, à 365 millions d’euros, lors des trois premiers mois de l’année.

« Le trimestre qui vient de s’écouler a été difficile », dans un « contexte économique contrasté et volatile », a souligné le directeur général Xavier Durand, cité dans le communiqué. En dehors de l’Amérique du Nord (+7,2% à 36,3 millions d’euros), Coface a enregistré une baisse de ses revenus dans toutes les régions où il est présent.

Cela a notamment été le cas en Europe de l’Ouest (Allemagne, France…), où le chiffre d’affaires a baissé de 11,8%, à 84,4 millions d’euros, en raison d’une croissance toujours atone et d’une forte concurrence sur les prix. L’Amérique latine (-16,9% à 18,4 millions d’euros) et l’Asie-Pacifique (-4% à 26,9 millions d’euros) n’ont pas été épargnées car la hausse des risques a conduit Coface à se montrer plus sélectif concernant la constitution de son portefeuille de clients, ce qui a pénalisé son chiffre d’affaires.

Le ratio combiné net de réassurance (indemnisation des sinistres et frais généraux ramenés aux primes perçues) s’est nettement détérioré, augmentant de 9,4 points à 87%. Le groupe, qui perdra d’ici fin 2016 l’activité des garanties publiques à l’export qu’il exerçait jusqu’ici – au profit de Bpifrance – a souffert en raison de sinistres en Asie dans le secteur des matières premières, ainsi que de deux sinistres en Amérique du Nord, qui ne sont pas détaillés par le groupe.

Hors éléments non récurrents, dont l’indemnisation de départ de 2,6 millions d’euros de l’ancien directeur général, le bénéfice net du premier trimestre ressort tout de même en baisse de 35,8%, à 26,9 millions d’euros.