Remboursement des médicaments génériques : Règles de fonctionnement

    Lorsque vous achetez des médicaments prescrits par votre médecin, votre pharmacien vous propose de ne pas payer la part remboursée par l’Assurance Maladie, si vous présentez votre carte Vitale. C’est le principe du « tiers payant ».

    Dans un nombre croissant de départements ce dispositif très pratique n’est cependant plus applicable si vous refusez que votre pharmacien substitue un médicament générique au médicament de marque indiqué sur votre ordonnance. Vous devez alors faire l’avance des frais et vous faire rembourser ensuite par votre caisse d’Assurance Maladie.

    En acceptant un générique, vous participez à la baisse des dépenses de remboursement

    Cette mesure vise à renforcer l’usage des médicaments génériques, moins coûteux que les produits de marque. L’Assurance Maladie rembourse aujourd’hui 440 millions de boîtes de génériques par an, soit cinq fois plus qu’en 1999, ce qui a permis une économie de 600 millions d’euros en 2006. Cependant, si les génériques sont acceptés dans près de 75 %, un effort reste pourtant encore à faire.

    Développer l’utilisation des médicaments génériques, c’est accepter que votre pharmacien remplace le médicament de marque par son générique.
    Cela ne présente aucun risque puisque les génériques sont tout aussi efficaces et sûrs que les produits de marque. Ces copies de médicaments de marque sont en moyenne 30 % moins chères car elles ne nécessitent aucun frais de recherche ou de développement. Leurs prix incluent uniquement les coûts de fabrication et de commercialisation.

    « Tiers payant contre génériques » : tout le monde y participe

    En mai 2007, 22 départements appliquaient déjà ce dispositif qui a permis aux pharmacies concernées d’augmenter significativement le nombre de médicaments génériques délivrés.

    Face à l’efficacité de cette mesure, l’Assurance Maladie a décidé de l’étendre progressivement à l’ensemble du territoire. Pour savoir si aujourd’hui votre département est concerné, téléchargez la liste ci-dessous.

    Source : ameli.fr