Rapport WWF-Allianz/Objectifs climatiques : Les pays du G8 ont encore échoué

    Les pays du G8 n’ont pas réussi jusqu’ici à prendre des mesures suffisantes pour protéger la planète face au changement climatique. Le dernier rapport WWF/Allianz «G8 climate Scorecards» (Baromètre climat du G8) montre que l’Allemagne, suivie par le Royaume-Uni et la France, réussit mieux que les autres nations du Groupe. L’Italie et le Japon sont moins bien classés. Le Canada, les Etats-Unis (qui ont toutefois gagné une place par rapport au classement de 2008) et la Russie sont à la traîne.

    Le rapport mené par Ecofys pour le WWF et Allianz SE classe les huit pays les plus industrialisés et évalue les cinq pays en développement les plus importants par rapport à leur politique de lutte contre le changement climatique. A seulement cinq mois des négociations cruciales à Copenhague, l’édition 2009 du «G8 climate Scorecards» montre que malgré certains efforts, les actions restent insuffisantes pour mettre le monde sur la voie d’une économie sobre en carbone.

    Le classement des pays du G8

    Il apparaît dans le rapport qu’il manque un réel meneur parmi les nations notées, bien que l’Allemagne affiche quelques améliorations. En revanche, le Canada ou la Russie ont totalement échoué au test.
    Bien que l’Allemagne, le Royaume Uni et la France ont déjà atteint leurs objectifs de Kyoto, leur performance de long terme n’est pas suffisante pour limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2°C.
    Les Etats-Unis passent du dernier rang à la septième place grâce aux initiatives pour le climat prévues ou annoncées jusqu’ici par l’administration Obama.
    Le Canada et la Russie, en bas du classement, n’ont pas de programme pour modifier leur évolution actuelle ou ne le mettent pas en œuvre.

    Les moyens et outils de mesure

    Dans la préface du rapport, James Leape, directeur du WWF et Joachim Faber, membre du  Directoire d’Allianz, appellent les nations à mener des actions immédiatement et à contribuer à sceller un bon accord à Copenhague.
    « Alors qu’on trouvera probablement le moyen de renflouer la crise financière, aucune somme d’argent ne permettra de sauver la planète une fois que le changement climatique aura franchi son seuil critique » déclarent James Leape et Jaochim Faber. « C’est pourquoi, il est crucial de limiter l’augmentation de la température en dessous de 2°C par rapport au niveau pré-industriel ».

    Le « G8 Climate Scorecards 2009 » mesure les performances et tendances dans des domaines tels que l’évolution des émissions de gaz à effet de serre depuis 1990, la distance par rapport à l’objectif de Kyoto, la part d’énergies renouvelables et l’efficacité des politiques climatiques. L’évaluation est basée sur les améliorations effectuées depuis 1990, le niveau actuel des émissions et les politiques prévues pour le futur.

    Dans le cadre du partenariat mondial, Allianz, en tant qu’acteur international dans le domaine des services financiers, soutient le dispositif G8 Climate Scorecards pour mieux comprendre les conséquences du changement climatique. Ceci est vital pour que les investissements et le cadre réglementaire puissent être adaptés aux conséquences du changement climatique, ainsi que pour le développement de nouveaux produits conciliables avec les enjeux climatiques et de solutions financières.

    Joachim Faber, membre du Directoire d’Allianz SE explique qu’ « un futur sobre en carbone est porteur de croissance pour les pays du G8 et les nations émergentes. De futurs investissements et développements de produits nécessitent un cadre politique durable. »

    rapport-wwf-allianz

    Selon communiqué