Quel avenir pour le régime de retraite par répartition ?

    Si de plus en plus de Français s’inquiètent pour leur future retraite, ils sont peu informés des solutions qui existent pour s’assurer un avenir plus confortable et prendre les décisions qui s’imposent. 67 % des Français estiment que le niveau de la retraite accordé par le système par répartition sera insuffisant mais ils sont seulement 36 % (source iNSEE) à avoir pris la décision d’épargner pour leur retraite.

    La retraite par repartition : un systeme mis en place en 1945

    La retraite par répartition est un système qui s’appuie sur la solidarité entre les générations. Le fondement même de ce système repose sur les cotisations sociales des personnes actives finançant immédiatement les pensions des retraités avec la promesse d’une retraite proportionnée aux revenus de toute une vie.

    Aujourd’hui en France cohabitent trois grands types de régime de retraites :

    ■ Le régime général des salariés du privé et les régimes assimilés : comme elle n’assure tout au plus que 50 % du plafond mensuel de la Sécurité Sociale (soit 1386,50 € en 2008), cette retraite est complétée par des régimes complémentaires obligatoires. Pour les régimes assimilés au régime général (arti-
    sans, commerçants, agriculteurs), des caisses autonomes proposent également des régimes complémentaires.

    ■ Les régimes des travailleurs indépendants sont organisés par profession et généralement affiliés à la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales.

    ■ Les régimes spéciaux s’adressent aux fonctionnaires et aux salariés des grandes entreprises publiques. plus tarder.

    La retraite par répartition… un système en danger

    En 2020, sous le double effet du vieillissement de la population et du départ à la retraite de la génération du « baby-boom », le déficit de l’ensemble des régimes de retraite serait de plus de 50 milliards d’euros par an. Il passerait, en 2040, à 100 milliards d’euros.

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes : aujourd’hui 2,2 actifs financent un retraité, ils seraient à peine plus d’1,4 pour un retraité en 2050 (source INSEE). A ce stade, la promesse d’une retraite proportionnée aux revenus de toute une vie ne pourra pas être tenue. Il est même envisageable que le niveau des retraites soit divisé par deux à l’horizon 2040.

    Moins de cotisants, plus de pensionnés, la retraite d’aujourd’hui, mais surtout celle de demain, ne pourra reposer sur la seule répartition.

    Les réformes se succèdent

    La réforme des retraites est en route depuis plusieurs années. Elle se met en place petit à petit en jouant sur la désindexation des pensions sur la progression des salaires, l’augmentation des cotisations et leur mode de calcul.