Prudential: Les ventes nouvelles en hausse de 27% depuis le début de l’année

Le numéro un par la capitalisation de l’assurance britannique, Prudential, a annoncé lundi avoir enregistré une hausse de 27% de ses ventes nouvelles sur les cinq premiers mois de l’année, en normes APE, à 1,355Md de livres (1,63Md d’euros).

Prudential fait cette annonce à quelques heures d’une assemblée générale annuelle qui pourrait être mouvementée, de nombreux actionnaires reprochant à la direction ce qu’ils voient comme le gaspillage de 450M de livres en frais divers pour le rachat avorté d’AIA, la filiale asiatique d’AIG, pour laquelle le groupe avait accepté un prix de vente de 35,5Mds de dollars, un record dans le secteur.

Le groupe ajoute dans son communiqué avoir enregistré une hausse de 33% de ses ventes en Asie sur la même période, à 579M de livres. Les ventes aux particuliers ont également enregistré un record aux Etats-Unis où les nouvelles ventes ont augmenté de 41% à 454M de livres. Au Royaume-Uni, la croissance de ces ventes a été de 4% à 322M de livres.

Le directeur général Tidjane Thiam, particulièrement sur la sellette après l’échec du rachat d’AIA, a remarqué dans ce communiqué que « le robuste début d’année s’était confirmé en avril et mai ». « Notre stratégie consistant à focaliser le capital sur les régions et les produits les plus profitables délivre des résultats excellents », a-t-il souligné.

Il a insisté sur le fait que le groupe « avait été cohérent avec son engagement à respecter sa stratégie, et la proposition de rachat d’AIA devait accélérer cette stratégie », a-t-il plaidé, remarquant que les activités du groupe « avaient continué à très bien se porter pendant la période » d’offre sur AIA.

Prudential avait lancé cette offre, acceptée, le 1er mars, avant de devoir renégocier à deux reprises avec AIG, la première fois pour satisfaire aux inquiétudes sur son capital de la FSA, le gendarme des marchés britanniques, la seconde après la chute récente des marchés. AIG avait refusé la semaine dernière d’abaisser de cinq milliards de dollars le prix d’AIA, faisant échouer l’opération.

Londres, 7 juin 2010 (AFP)